parution 30 janvier 2019  éditeur Mœbius Production  Public adulte  Thème Roman graphique, Fantastique - Etrange

40 days dans le désert B

Quand Moebius a réduit sa réalité en un désert virtuel, dont l'aridité a permis le jaillissement de ses visions ! Un recueil d'illustrations accompagnées pour la première fois de ses textes, au format à l'italienne. Contemplation et méditation.


40 days dans le désert B, bd chez Mœbius Production de Moebius
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

L'histoire :

Premier jour. Toto le totem fou se ballade. Il plonge avec nonchalance son épine sacrée dans un sable à l'insoutenable sécheresse. Il chante un air à la mode : « Tu m'étonnes / Si le totem / T'aime / Grand homme ! / Grands thèmes / Qui t'étoilent / Qui t'es, toi ? / Tais toi ! / Grand pro / Blême »... Toto le totem est en fait une sorte de démon. Un diable. Heureusement, un ange le chevauche. Day 1. L'Archamane élabore la stratégie de la pénitence dès le premier jour. 2eme jour. C'est la seule issue pour échapper à la très aride prison du désert B. L'archamane, sous son air sérieux et même ascétique, est une véritable bouilloire émotionnelle... Il essaie de faire le vide dans son esprit et aussitôt, Toto le totem déverse un torrent de vie (ce qui est l'inverse du vide) devant son regard interne, au désespoir de cet œil sans paupière. Day 2. Le désert B est peut être aride, il est cependant loin d'être inhabité. L'homme avec la veste verte s'avance précautionneusement en traînant les pieds, l'index de la main gauche pointé vers le ciel, la bouche en cul de poule. Il laisse passer par intermittence le son « hoook», mais il n'a aucune importance ! C'est une vision périphérique, un passant du hasard, une véritable petite crotte de mouche onirique. Day 3...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

La fin du XXème siècle approche et Jean Giraud voit sa vie avancer. Il décide de devenir abstinent de la consommation de ganja. Pour lui est venu le temps de se désherber. Il entre alors dans une période sèche, celle de son Désert B. Tel l'Archamane, il doit faire le vide et vaincre l'épreuve de la tentation. La méditation s'impose, mais elle s'avère « immédiatement démentielle, sexuelle et chaotique ». La vision du désert, Moebius la tient d'un voyage aux States qu'il avait accompli dans sa jeunesse, mais également de la familiarité qui résulte de ses nombreuses représentations dans Blueberry. 40 jours dans le désert B est d'abord dessiné, puis écrit. 73 pages qu'on a pu récemment admirer par des projections, à l'occasion de la superbe exposition Inside Moebius, dressée à Toulon. Alors, Giraud traverse son désert interne, celui provoqué, on suppose, par le manque. Et de cet abandon du produit, dont devrait résulter une sorte d'anéantissement, naît en réaction une œuvre unique, interprétable librement. Chacun projettera ainsi sa propre histoire, ses peines, ses questionnements métaphysiques, ce qui renvoie aussi à l'absurde et au sublime, à travers des illustrations qu'on ne peut que qualifier de Moebiusienne, tant elles n'appartiennent qu'à lui. Mystique et mystérieux, poétique et angoissant, beau et intrigant... On manque de qualificatifs, comme toujours avec lui. Un livre à contempler, un ouvrage de sorcellerie graphique selon les propre termes de l'auteur. Une divine sorcellerie, si on s'en réfère à l’Évangile et la tentation du Christ, parti jeûner 40 jours et 40 nuits dans le désert. Alors, pour le profane qui fait de Moebius un dieu de l'art séquentiel, cette quatrième édition, avec son format à l'italienne, s'avère être un livre sacré : pur et avant-gardiste avec ça, car garanti sans THC ni glyphosate, mais surtout tiré à peine à 3000 exemplaires. Alléluia, gloire à Moeb' !

voir la fiche officielle ISBN 9782908766370