parution 01 novembre 2008  éditeur Paquet  Public ado / adulte  Thème Humour, Politique

Toxic Planet T3

Retour de flamme

Dans ce futur plus ou moins proche, le masque à gaz est devenu une seconde peau et le Big Burger a remplacé la poule au pot. Une nouvelle compile de gags militants, corrosifs et trop souvent... bien vus.


 Toxic Planet T3 : Retour de flamme  (0), bd chez Paquet de Ratte, Sabater
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Paquet édition 2008

L'histoire :

A vouloir consommer à tout va et nous moquer des saisons, nous avons creusé au fil des jours notre propre tombeau. La première étape de ce funeste pèlerinage passe par le port obligatoire d’un charmant masque à gaz qui orne nuit et jour nos jolis minois. Pas question pour nos gouvernants de s’arrêter en si bon chemin et ce n’est pas une pénurie de pétrole qui risque de changer quoi que ce soit. Il suffit d’envahir le dernier pays producteur, en invoquant une panoplie de prétextes tous plus incontestables les uns que les autres : possession d’armes de destructions massives (tapette à mouches) ; possessions d’armes bactériologiques (insecticide contre les bébêtes que la tapette a épargné) et plus grave encore, le fait que le pays en question soit rempli d’étrangers… Tout ça n’empêche malheureusement pas Orchidéa de continuer à se rendre à l’école pour y retrouver Mlle Baderschmitt qui refuse d’adopter pour mascotte un gentil pingouin. C’est pourtant sympa un pingouin, tellement mignon que pour se racheter de ses velléités guerrières, le Président des États Mondiaux Unifiés a décidé de sauver l’espèce en finançant un programme d’alimentation : des milliers de boîtes de sardines à l’huile, parachutées sur la banquise ! Youpi, avec celui là, on est sauvé…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

A l’instar de Beaumarchais qui faisait dire à Figaro : « Je me presse de rire de tout, de peur d'être obligé d'en pleurer », David Ratte adopte le versant écolo de cette philosophie, en appuyant très fort sur nos zygomatiques plutôt que de remuer le canif dans la plaie. Le cynisme à tout va qui caractérise la série fait à nouveau mouche (tant qu’il en reste encore quelques unes !) à longueur de planches, pour notre plus grande joie. Bien que présenté sous forme de petits sketches, le récit est loin d’être décousu. L’auteur utilise avec intelligence des protagonistes récurrents et attachants (forcément, la pollution ça colle au papier !). On suit pas à pas le quotidien de nos héros aux formidables capacités d’adaptation : d’un Président hégémoniste de petite taille (m’fait penser à quelqu’un celui là…), en passant par une petite écolière écolo-caractérielle monomaniaque du pingouin, tous semblent « faire avec », malheureusement. Car ce qui nous fait rire ne nous empêche pas de penser qu’à moindre échelle tout ce qui est décrit est bien là en train de tambouriner à nos portes. Le joli coup de crayon de David Ratte ponctue parfaitement le propos en un subtil jeu de dissimulation (colorisation, masque à gaz, fumée…). Fidèle à la ligne de conduite de la série, l’impression de ce 3e opus respecte l’environnement (mais pourquoi pas toutes les BD alors ?) en utilisant un papier issu de forêts gérées durablement, ainsi qu’une encre 100% écolo. Une série à suivre en espérant pouvoir continuer d’en rire encore longtemps…

voir la fiche officielle ISBN 9782888902751