parution 10 octobre 2018  éditeur Rue de Sèvres  Public ado / adulte  Thème Historique

Edmond

En 1897, Edmond Rostand s’acharne à vouloir percer dans le théâtre. Il imagine alors Cyrano de Bergerac en mode express et en quasi impro ! Adaptation vaudevillesque d’une pièce de théâtre à succès, sur la création fantasmée d’une pièce à succès.


Edmond, bd chez Rue de Sèvres de Michalik, Chemineau
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Rue de Sèvres édition 2018

L'histoire :

En décembre 1895, la grande actrice Sarah Bernhardt incarne le premier rôle de La princesse lointaine, une pièce en vers d’un jeune poète inconnu, Edmond Rostand. La salle est comble, mais le public, tout comme les critiques de presse, s’ennuient ferme. Certains sortent largement avant la fin de la représentation et croisent Rostand en personne, sans savoir qu’il est l’auteur de ce four. Ils ne tarissent pas de dénigrement à l’encontre de ces mauvais vers. A l’issu du spectacle, les critiques pleuvent. Y compris de la part du directeur du théâtre. Edmond est blême. Sans compter qu’une nouvelle technologie inventée par les frères lumière promet de remplacer prochainement le théâtre, avec des images animées. Pendant les semaines, les mois, les années qui suivent, il s’acharne au travail pour trouver une idée de pièce qui puisse lui accorder le succès – et donc l’aisance à sa famille. Il trouve des bribes de début d’inspiration chez Honoré, une brasserie tenue par un « nègre » qui a du verbe. Puis grâce à Sarah Berhardt, il obtient une entrevue avec un grand acteur, Coquelin, qui joue en résidence au Théâtre de la Porte Saint Martin. En semi improvisation, s’aidant de tout ce qui tombe sous ses yeux, Edmond lui propose une idée de pièce, mettant en scène un mousquetaire qui pâtit d’une « laideur » : un trop long nez. Coquelin lui commande la pièce. Et il s’attend à pouvoir essayer l’acte 1 dès le lendemain. Edmond est aussitôt sous pression. Il pourra compter sur ses amis Léo et Jeanne, mais aussi sur la jalousie légitime de sa femme Rosemonde…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Dès sa première représentation parisienne, en 1897, la pharaonique pièce Cyrano de Bergerac a fait un triomphe. L’année suivante, son immense succès lui permit d’atteindre le plus gros chiffre d’affaire jamais généré par une pièce de théâtre. Et depuis un siècle, elle reste une valeur sûre de cet art. En 1990, elle permit encore à Gérard Depardieu d’accéder au statut de superstar, avec l’adaptation ciné de Jean-Paul Rappeneau. Avec la pièce Edmond, le metteur en scène et acteur Alexis Michalik en a fait une subtile mise en abyme en 2016, au Théâtre du Palais Royal, au point d’être couronné de 5 Molières. Car avant d’être une BD, Edmond est la mise en scène romancée et fantasmée sur les coulisses de l’écriture de Cyrano de Bergerac, par son jeune auteur. Comment, en un soir seulement, cet écrivain peu connu, est-il devenu une superstar ? Comment a-t-il pu créer ce must de 3h, tout en alexandrins, à cette époque écartelée entre le Vaudeville triomphant et les prémices du cinéma ? La BD adapte la pièce, qui devait à l’origine être adaptée en film. De fait, l’entreprise d’adaptation de Michalik était déjà mature, et le savoir-faire de Léonard Chemineau fait le reste. A la lecture, cette histoire est enlevée, dynamique, colorée, et tout semble le fruit d’une grande aisance, tant la « matière première » est un bijou. Cette version truculente appartient à un registre humoristique, vaudevillesque presque, ce qui est une première pour Chemineau. Mais un grand soin est évidemment porté à l’écriture et la peinture d’époque n’est pas oubliée. La grande richesse dans les décors, les costumes enluminés, les usages sociaux… tout cela contribue à la pleine réussite de ce one-shot qui comblera avant tout les amateurs de théâtre et de littérature.

voir la fiche officielle ISBN 9782369815297