parution 01 octobre 2008  éditeur Sarbacane  Public enfant / ado / adulte  Thème Policier, Humour

Commissaire Toumi

Le crime était presque pas fait

Malgré la complexité des affaires qui se présentent à lui, le commissaire Toumi résout toutes les enquêtes. Une comédie policière bigrement sympathique.


Commissaire Toumi : Le crime était presque pas fait (0), bd chez Sarbacane de Ricard
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Sarbacane édition 2008

L'histoire :

Le commissaire Toumi dort paisiblement et fait de beaux rêves, lorsque la sonnerie de son téléphone vient le réveiller. Un horrible crime vient d'être commis et sa présence sur place est indispensable. Il retrouve donc Stucky, un policier sous ses ordres, et l’interroge sur l'arme du crime, s'il y a des empreintes, qui est la victime et s'il y a un témoin. Le seul qui ait vu quelque chose ne risque pas de beaucoup les aider puisqu'il souffre d'une mémoire sélective : il a donc fort peu de choses à leur révéler. Une fois rentrés au bureau, Toumi et son collègue essaient de comprendre qui peut être l'auteur du crime et se rendent ensuite chez la victime. Là bas, peu d’indices éveillent leur intérêt : un portable, un cahier et une plume bleue, comme celle qui se trouvait près de la victime. Rapidement, ils comprennent que la victime était amateur et critique d'art, ce qui les amène à se rendre à une des expositions récemment critiquée par la victime. Le coupable serait-il l’artiste peintre ?

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Les éditions Sarbacane, dirigées par Gwen de Bonneval, s'illustrent une fois encore en nous offrant un titre délicieusement décalé, à l'instar du fabuleux Nage libre sorti il y a quelques mois. Réalisé par Anouk Ricard, ce (premier ?) tome de Commissaire Toumi comprend quatre chapitres, comme autant d'enquêtes. La première caractéristique marquante vient du dessin, dont le trait sobre et simplifié pourrait laisser croire que le titre se destine aux bambins. Au vue du contenu, on ravise notre jugement : au sein de ces histoires, pullulent des jeux de mots et les rebondissements prêtent à rire à chaque instants. Le duo Toumi et Stucky est impressionnant de bêtise et ils arrivent malgré tout à toujours découvrir le coupable. L’épisode qui les voit se déguiser en prêtre et en médecin est absolument irrésistible. Si à la première approche le visuel déstabilise, une fois la lecture entamée vous ne pourrez plus vous arrêter, tant l'univers est enchanteur et beaucoup plus travaillé qu'il n’y parait au prime abord. Une bonne surprise !

voir la fiche officielle ISBN 9782848652351