parution 12 juin 2013  éditeur Soleil  collection Métamorphose
 Public ado / adulte  Thème Conte - Féerie

Chemin perdu T1

Férus de vieilles légendes mystérieuses, de forêts profondes et d’énigmes, il est temps de vous perdre dans les dédales de noirceur de Chemin perdu


 Chemin perdu T1, bd chez Soleil de Garnier, Fléchais
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2013

L'histoire :

Au commencement, il y avait ce couple fatigué de la société. Ils avaient décidé de s’installer dans une vieille maison abandonnée au fin fond d’une forêt. Tout se déroulait bien au début… mais très vite la femme se rendit compte que de malignes présences rôdaient autour de leur nouveau logis. Des yeux sournois, des racines maléfiques peuplaient les alentours. L’homme, lui, ne les voyait pas. Confiant, il riait des peurs de sa femme. Un jour, elle comprit que rien ne pourrait le raisonner ; elle fit donc ses bagages et partit. Mais la forêt n’aime pas rendre ce qu’elle s’est appropriée… A l’aide de ses milliers de bras, elle dérouta la jeune femme, avant de l’avaler toute entière. Quand l’homme sortit de sa torpeur, l’élue de son cœur n’était plus là. Bien vite, il comprit ce qu’il s’était passé. Ivre de chagrin, il se terra dans la maison et se laissa absorber par les racines, perdant ainsi son identité et sa raison… C’est par cette même forêt que trois enfants en pleine course d’orientation décident aujourd'hui de faire un détour. L’un d’eux, très fier de lui, assure que c’est un simple raccourci. Ils ignorent que cet endroit est le théâtre d’évènements terrifiants et d’affrontements sans merci…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Après Dans la forêt, il semblerait que la collection Métamorphoses soit attachée aux histoires sylvestres et inquiétantes. Comme d’habitude, ce sont des enfants que le lecteur suit tout au long de l’histoire : un gamin peureux mais rationnel, un autre égocentrique au possible, et un dernier convaincu d’être un robot, frère du second… Chez Métamorphoses, ce sont parfois des livres illustrés qui font recette. Chemin perdu est pourtant une bande dessinée à part entière, à l’exception des premières pages racontant l’histoire du couple maudit. Ce qui frappe le plus dans cet album, c’est sans aucun doute le dessin. Deux techniques différentes sont utilisées : certaines pages sont en noir et blanc, d’autres en couleurs. Et ce sont ces dernières qui coupent le souffle. Elles semblent faites de superpositions de différents décors, créant des ambiances incomparables, où le lecteur se perd dans la contemplation de ces branches entremêlées. Le trait est complexe, très graphique, et les effets de textures accentuent encore l’impression de profondeur. Pourtant un petit quelque chose cloche : certaines pages en noir et blanc, à côté, font tâche. Le trait lui-même est différent, plus brouillon, et surtout plus conformiste. Ces pages sont tout de même en adéquation avec l’esprit du livre : sombres, elles font ressentir au lecteur cette impression de suffocation qui s’impose peu à peu aux héros. Côté histoire, l’idée a du potentiel, mais les intrigues et les batailles pour le pouvoir au sein de cette forêt ne sont abordées qu’en surface, puisque les enfants ne sont que de simples passants. Au final, même si l’album est beau et l’intrigue originale, Chemin perdu risque d’en laisser quelques-uns au bord (du chemin). Il reste cependant agréable à lire, et surtout à admirer.