parution 21 août 2013  éditeur Soleil  collection Quadrants
 Public ado / adulte  Thème Heroic-fantasy

Le Livre de skell T2

Chant 2

Skell découvre que le culte de Steh-Vah est une supercherie. D’inquisitrice, elle devient élue libératrice de son peuple, comme l’annonce un étrange livre prophétique. Conclusion d’un excellent diptyque allégorique de science-fiction.


Le Livre de skell T2 : Chant 2 (0), bd chez Soleil de Mangin, Servain
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

L'histoire :

Dans un futur lointain, l’humanité voue un culte puissant à l’étrange Dieu Steh-Vah : une gigantesque boule de « plasma » coincée dans une vallée, qui greffe des excroissances autonomes derrière le crâne des croyants, la « part du Dieu ». Dans ce contexte, la guerrière Skell était jusqu’alors la première exécutrice du Temple. A la tête de ses armées, elle traquait les hérétiques et remportait victoire sur victoire. Pour châtiment, elle arrachait alors la part du Dieu des vaincus qui, amputés d’une partie de leurs cerveaux, mourraient instantanément. Il en fut ainsi d’Azolaht, son ancien ami, qui instilla pourtant le doute en elle, à partir d’une simple image, une représentation prémonitoire de sa propre exécution. Dès lors, Skell s’est mise à douter, à enquêter, notamment sur une relique interdite, un coffre tenu au secret dans un puits profond. Ses doutes alertent les autres prêtres, qui cherchent donc à la supprimer… Skell parvient à s’enfuir et par accident, elle se retrouve en-dessous de la surface du Dieu Steh-Vah. Elle y découvre une toute autre réalité, un peuple de proscrits, réduits en esclavages par les prêtres de la surface, qui les forcent à « cultiver » une drogue. Leur objectif est de conserver leur domination par le culte de Steh Vah, qui serait donc… une supercherie ! Parmi les proscrits, Skell fait alors figure d’élue libératrice. Elle endosse d’ailleurs volontiers ce rôle : elle prend la tête d’une expédition qui va ouvrir le coffre interdit. Elle y récupère un livre étonnant, dont le contenu la laisse désemparée…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le premier tome de ce diptyque de science-fiction plantait un contexte d’obscurantisme religieux extrême et nous présentait une héroïne sur le point d’effectuer une prise de conscience radicale. Logiquement, ce second volet poursuit et conclut ce propos, avec rythme et ce qu’il faut de réflexion, mettant un terme au parcours initiatique et prophétique de Skell. L’héroïne serait une élue « de plus » dans un paysage bédéphile qui en regorge, si la scénariste Valérie Mangin était restée en surface de son scénario, qui dépasse le simple divertissement. Car il faut évidemment lire ici une métaphore des obscurantismes religieux actuels – ou comment recourir à un décorum imaginaire de science-fiction pour éviter de chatouiller les authentiques fanatismes. En creux, Mangin se demande ce qui pousse un individu à laisser la religion guider sa vie. La crainte de l’indicible suffit-elle, ou n’est-ce qu’une paresse intellectuelle, une lâcheté ? Ici, Skell est héroïne parce qu’elle remet en question ses certitudes, bien plus que pour ses actes de bravoure. Et néanmoins, cela ne la satisfait pas, car tout semble écrit par avance… Donc, plus loin encore, quelle est notre part de libre-arbitre face au destin ? Dans tous les cas, ce second tome se montre équilibré dans l’action, la narration jamais lourde de sous-entendus, la réflexion philosophique, avec une mise en abyme pour pirouette finale (une thématique forte dans l’œuvre de Mangin, cf. le triptyque Abyme). L’ensemble bénéficie aussi de la limpidité graphique dans la mise en scène et le découpage du trop rare Stéphane Servain, toujours très juste dans la composition des cases. Ce diptyque à la croisée de la science-fiction, de l’heroïc-fantasy et de l’allégorie philosophique devrait pleinement contenter les fanas de ces trois registres.

voir la fiche officielle ISBN 9782302025554