parution 24 mai 2017  éditeur Steinkis  Public ado / adulte  Thème Chronique sociale

Banana Girl

Jaune à l'extérieur, blanche à l'intérieur

Arrivée à 5 ans dans l'hexagone, une chinoise va se faire à la vie française, grandissant entre ses deux cultures. Un récit agréable promouvant le métissage culturel.


Banana Girl : Jaune à l'extérieur, blanche à l'intérieur (0), bd chez Steinkis de Lam
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Steinkis édition 2017

L'histoire :

Kei est née à Hong Kong en 1985. C'est à l'âge de 6 ans qu'elle est arrivée en France, accompagnée de sa mère. Son père, lui, les avait précédées. Depuis un an déjà, il était auditeur libre aux Beaux-Arts de Paris avec, pour but, de devenir artiste-peintre. Il gagnait de l'argent en faisant des portraits sur le parvis de Beaubourg. C'est en croisant un autre amateur d'art, à qui il vendra 5 toiles, que le père de Kei leur avait payé les billets d'avion pour qu'elles le rejoignent. Lorsque la petite fille était descendue d'avion, elle avait vu plein de choses étonnantes. Les personnes n'étaient pas comme à Hong Kong. La ville paraissait vieille, silencieuse et sinistre. Son père habitait une chambre de bonne, un endroit qui allait devenir leur logement à tous. Kei allait aussi découvrir les rudiments du français à travers son père. Mais c'est finalement au contact des autres enfants qu'elle allait faire sa place....

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Avec Banana Girl, les éditions Steinkis nous présentent le premier récit de Kei Lam, une artiste travaillant depuis des années dans la presse et la publicité. Cet album réunit les souvenirs de l'auteure, notamment son arrivée en France lorsqu'elle n'avait que 5 ans. Comment les différences culturelles entre son pays d'origine, la Chine, et celui d'accueil, la France, vont bâtir sa personnalité ? L'auteure use d'une narration classique dans les romans graphiques, avec des dessins s'imbriquant au milieu de textes. Il n'y a pas à proprement parler de séquentialité, juste un déroulé chronologique des moments marquants et vécus par Kei Lam. Le ton utilisé est doux, emprunt de naïveté et d'humour. La lecture est vraiment plaisante, on comprend aisément comment la petite fille a pu paraître effrayée, puis étonnée, par cette société si différente de celle dans laquelle elle a grandi. Graphiquement, le trait est épuré et précis. Les ajouts occasionnels de couleurs apportent un plus indéniable. Banana Girl est la promotion idéale pour une ouverture d'esprit pleine d'optimisme.

voir la fiche officielle ISBN 9782368461082