parution 17 avril 2019  éditeur Steinkis  Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Politique

Village global

Un village se divise quant à l’accueil de demandeurs d’Asile. Sous l’influence de sa petite-fille, le vieil Aristide est notamment amené à reconsidérer son opinion. Une dose de pédagogie humaniste sur la problématique des migrants.


Village global, bd chez Steinkis de Lessault, Geffroy
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Steinkis édition 2019

L'histoire :

Une réunion publique pour le moins animée se tient dans la salle des fêtes de la petite ville d’ordinaire tranquille de Mazé. En effet, monsieur le maire vient d’annoncer une décision préfectorale qui consiste à réhabiliter d’anciens logements vétustes dans le but d’accueillir des demandeurs d’asile étrangers. Et notamment au sein de la vieille chapelle reconvertie en appartements… « On n’a pas été consultés ! » « On a déjà les roms ! » « C’est de la provoc’ ! » Les invectives pleuvent chez la plupart, lorsque d’autres comprennent le besoin d’hospitalité et de solidarité. Tarin, l’opposant politique – très à droite – monte sur une chaise pour annoncer la constitution d’une association de résistance à cette occupation étrangère. Parmi les réacs, le vieil Aristide habite pile en face de la chapelle ; il sera donc aux premières loges des travaux et des nouveaux habitants. Ses copains lui promettent un soutien indéfectible. Les travaux de la chapelle commencent effectivement dès le lundi matin, dans le boucan. C’est le moment que choisit Salomé, la petite fille d’Aristide, étudiante, pour venir passer quelques jours de vacances chez son grand-père. Elle pense être au calme pour travailler son dossier d’économie. Elle prend vite la mesure du conflit latent, mais trouve génial que Mazé se mobilise pour aider des demandeurs d’asile. Elle fait la leçon à son grand-père et tentera bientôt de tisser des liens avec ses nouveaux voisins…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Village global est né de la volonté de rompre avec les idées reçues véhiculées par les racistes de tous bords (ceux qui s’ignorent y compris) concernant les demandeurs d’asile accueillis dans les campagnes françaises. Non, les demandeurs d’asile ne sont pas nécessairement des délinquants qui viennent manger le pain des français. Ces gens ont généralement été contraints de se déraciner pour préserver leurs vies ; et le retour au bercail signifie souvent l’exposition à un danger de mort. La leçon est certes caricaturale, mais c’est hélas souvent aussi simple que ça dans les faits. Le récit n’échappe pas à cette vision prémâchée de la problématique. La prise de conscience progressive d’Aristide (forcément vieux et réac), via l’effet de levier de sa petite-fille (forcément étudiante et stranger-friendly) ressemble à une leçon de morale un peu téléphonée et pataude. Néanmoins, David Lessault – pas vraiment scénariste professionnel à la base – est bien placé pour cerner et mettre en scène le sujet, étant donné qu’il est responsable du programme CAMIGRI (recherche collective sur les migrations internationales menées dans les campagnes françaises et financée par l’Agence Nationale pour la Recherche). Les différents aspects de l’arrivée de migrants au sein d’un village sentent rationnellement le vécu. Et si l’histoire prend pour cadre une petite ville authentique, Mazé (à 20 km d’Angers), c’est sans doute parce que c’est là qu’habite le dessinateur Damien Geffroy. Ce dernier déroule une griffe artistique convaincante, à mi-chemin entre le semi-réalisme et l’humoristique, dans un esprit roman graphique, réalisé en lavis de différentes bichromies. Les auteurs en profitent aussi pour relativiser la notion de migrant, avec, au gré des rencontres avec les personnages, des focus historiques réguliers sur les grandes phases d’émigrations en France au cours du XXème siècle (polonais, espagnols, roms, maliens, soudanais et même anglais !). La population mondiale est globalement composite… et heureusement, car cela nous évite les soucis de la consanguinité.

voir la fiche officielle ISBN 9782368461815