parution 01 octobre 2009  éditeur Tabou  Public adulte  Thème Erotique

Jeux de filles

6 couples de lesbiennes aux formes avantageuses se cherchent, se trouvent et font des galipettes friponnes dans un recueil en noir et blanc réaliste et explicite. Un porno sans surprise, mais bien dessiné. Ce qui est primordial dans le registre...


Jeux de filles, bd chez Tabou de Juan Jose Ryp
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Tabou édition 2009

L'histoire :

Lola et Sonia : Attablée à son bureau, Lola essaie de réviser. Mais ça la gonfle passablement et elle préfère se caresser là où ça fait du bien. Soudain, elle fait une pause, car une idée lumineuse lui traverse l’esprit : et si elle appelait sa copine Sonia, pour qu’elle vienne « l’aider à réviser »… Très peu de temps après, la ravissante Sonia débarque, dans une petite robe courte affriolante. Lola l’emmène aussitôt dans sa chambre et lui avoue tout aussi rapidement que si elle n’arrive pas à bosser, c’est parce qu’elle occupe toutes ses pensées. Ça tombe bien : le temps que Sonia lui avoue la réciprocité de ce sentiment et elle a déjà fait glisser sa petite robe sur ses chevilles. Les deux copines passent à l’acte…
Dona et Tara : Dans sa combinaison moulante de cuir, une ravissante cambrioleuse pénètre discrètement par effraction dans une riche villa. Lampe torche à la main, elle ôte un tableau du mur, découvre un coffre-fort et commence à l’ausculter… lorsque quelqu’un allume la lumière ! La propriétaire se tient à la porte, en nuisette, et elle la tient en joue à l’aide d’un révolver. Or, plutôt que d’appeler la police, cette dernière demande à la cambrioleuse de se désaper. Etonnée, la cambrioleuse s’exécute, petite culotte y compris. Sous la menace de l’arme, elle est ensuite obligée de se toucher, et vu que cela suscite des idées chez la maîtresse de maison, elle y met un zèle tout particulier…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Sauf exception, l’image de la lesbienne bien gaulée et très cochonne est sans doute le fantasme numéro un de la gente masculine. Logique donc que le 9e art pornographique s’empare sans vergogne de ce fléau responsable de bien des tendinites du poignet (voire du coude, pour les plus sauvages). Cet album en noir et blanc recueille 6 historiettes indépendantes, dont les maigres scénarii de départ n’ont pour unique but que de mettre en situation des relations sexuelles largement explicites et exhibées entre deux jeunes femmes peu inhibées. C’est en effet là le créneau de publication de l’éditeur Tabou : la pornographie pure et dure, du genre planquée tout en haut des étagères de papa. Peu de lecteurs seront choqués du manque de surprise dans les rebondissements et des chutes prévisibles. Comme dirait un éminent spécialiste en X (-files), la vérité est ailleurs. Car le dessin de Juan José Ryp est très maitrisé, bien que ses encrages noirs et blancs ultra-réalistes stylés y gagneraient à être parfois moins chargés (sans les habits, c’est tout de suite mieux). L’éditeur présente l’artiste espagnol comme obsédé d’anatomie, un dessinateur de comics relativement courtisé aux states. Et on veut bien le croire, vu l’aisance avec laquelle il enchevêtre les courbures affolantes de ses demoiselles. Ses Lola, Sonia, Dona, Tara, Laura et Marta sont des recrues de choix ! Une question, toutefois, nous turlupine (et dans turlupine, il y a…) : pourquoi faut-il donc que les bombasses lesbiennes aient toutes des prénoms en A ? Une problématique qu’il ne faudra pas manquer d’approfondir dans le prochain album de Ryp à paraître, d’ores et déjà baptisé Gladys et Monique

voir la fiche officielle ISBN 9782359540086