parution 01 juillet 2009  éditeur Vent des savanes  Public ado / adulte  Thème Historique, Sentimental

La marque du péché T2

La nuit de la disgrace

Tombée aux mains des indiens, Angustias passe d'homme en homme. Endurant son calvaire, elle poursuit le journal de son aimé et espère, un jour, le retrouver sauf... Le second tome mené tambour battant d'une aventure marquée du péché : prenant.


La marque du péché T2 : La nuit de la disgrace (0), bd chez Vent des savanes de Trillo, Domingues
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Vent des savanes édition 2009

L'histoire :

Partie à la recherche de Thomas, son aimé, Angustias est faite prisonnière par les indiens. Le plus fort et brutal guerrier de la tribu, Huinquen, est à présent son maître. Si la jeune femme n’entend pas se laisser faire, Huinquen entend lui la dresser par la force si besoin est ! Enchaînée sous la tente de l’indigène, Angustias tombe sur le journal crayonné tenu par Thomas. Toute son histoire y est racontée et dessinée depuis les débuts. Son départ de France, la haine de son « parrain », puis leur rencontre et cette triste nuit où elle se refusa à lui. Enfermée dans sa chambre, Angustias venait de comprendre la signification de la marque apposée au fer rouge sur ses fesses par son frère, Leandro. Ayelen, l’indienne, avait la même. Toutes deux étaient sa propriété : Leandro désirait posséder sa propre sœur. Devançant Thomas, Angustias avait fui, chevauchant dans la nuit, en quête de son frère. Elle aurait sa vengeance et laverait sa personne d’une souillure incestueuse qui la dégoûtait, même si pour cela elle devait aller jusqu’à le tuer…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Scénariste prolifique, il y peu de choses auxquelles ne s’est essayé Carlos Trillo. En compagnie d’Horacio Domingues au dessin, l’Argentin signe depuis maintenant deux tomes cette série empreinte d’Histoire et de luxure, romancée au cœur du XIXe siècle, quand Juan Manuel de Rosas était dictateur et maître de son pays natif. L’héroïne aux courbes jolies – filleule du tyran – est la proie du désir de possession des différents mâles qu’elle croise. Marquée au fer par son frère, esclave sexuelle des indiens, elle devra être (plus que) forte si elle veut un jour être réunie à celui qu’elle aime, un jeune Français idéaliste prénommé Thomas… La narration de l’album surprend par l’ampleur du flashback opéré. Le récit est en effet construit en boucle et relaté par le prisme (principal) d’un journal illustré. On pourrait craindre que le rythme de l’histoire ne s’en ressente et en soit alourdi : il n’en est rien. En vieux singe à qui l’on apprend plus à faire la grimace, Carlos Trillo parvient à tenir en haleine son lecteur sur un rythme soutenu. Cette Nuit de la disgrâce apparaît en effet riche et prenante, faisant avancer l’intrigue à pas forcé. Trillo n’hésite d’ailleurs pas à tailler dans le vif, sacrifiant aisément ses personnages pour la cause, jusqu’à son héroïne dont on ne sait ce qui l’en advient en toute fin... Le trait rond et sensuel d’Horacio Domingues offre une ambiance intéressante, torturée, « malsaine ». Reste le ton qui parfois surprend, maladroit – des répliques et péripéties semblent un peu « plaquées », artificielles (…). Si le titre n’est pas un incontournable, il fait le boulot et plaira à coup sûr à un public plutôt adulte, masculin, amateur de femmes et de péché… suggéré plus que montré, en définitive.

voir la fiche officielle ISBN 9782356260819