parution 05 mars 2014  éditeur Vents d'Ouest  Public ado / adulte  Thème Historique, Chronique sociale

Les Damnés de Paris

A peine sortie du couvent après un accouchement infamant, une provinciale débarque à la capitale pour retrouver son fils placé en orphelinat. Le dur apprentissage d’une grande ville tourbillonnante, dans un monde en changement.


Les Damnés de Paris, bd chez Vents d'Ouest de Le Galli, Jaffredo
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Vents d'Ouest édition 2014

L'histoire :

En mai 1869, Constance débarque à la gare Saint-Lazare, en provenance de Normandie où elle vient d’enterrer ses parents. Elle est d’emblée saisie par la puanteur des rues de la capitale et manque de s’évanouir. Elle est secourue par un sergent de ville à l’air libidineux, qui lui conseille une pension de famille. En fait de lieu « familial », c’est dans un vrai bouge que Constance, encore très belle et jeune malgré un accouchement, 10 ans de couvent et l’information brutale et récente de la mort de ses parents, a été envoyée par l’agent sans scrupule. Choquée, elle arpente les rues de Paris et fait la connaissance de Darius, un galopin, intelligent et débrouillard, qui la conduit vers des cieux plus cléments, une pension « à la campagne », sous le moulin de Montmartre. Accompagné d’Argan qu’il considère comme son grand frère, ainsi que de son employeur principal Gill, peintre et caricaturiste, le gamin va aider la jeune femme à s’intégrer dans cette grande ville qu’elle ne comprend guère, à la recherche de son fils disparu.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Les damnés de Paris est une véritable et envoûtante carte postale du Grand Siècle. On ressent bien le bouillonnement physique de Paris, transfiguré par les grands chantiers du Baron Haussmann, intellectuel et artistique aussi, avec dans l’air, avant même la guerre de 1870, les prémices révolutionnaires de la Commune de Paris. Grâce à son protecteur, Constance va rencontrer les peintres et écrivains de l’époque, de Vallès à Monet, de Renoir à Zola. Mais aussi d’autres grandes figures comme le photographe Nadar ou l’avocat et homme politique Léon Gambetta. Bref, le dessin soyeux et les couleurs joliment passées de Marie Jaffredo sont un cadre parfait pour mettre en image cette période troublée. En revanche, l’histoire, qui n’est pas sans intérêt, est tout de même un peu rapide et cousue de fil blanc. Si le scénario de Michaël Le Galli est bien documenté et particulièrement intéressant sur le plan historique, on a franchement du mal à se prendre de passion pour le destin pourtant tragique de cette jeune femme, mais pour le moins bancale. Ce sont finalement les personnages secondaires qui sont le mieux campés, notamment Darius et Argan, que l’on comprend mieux au fil des pages, alors que Constance et Gill restent assez difficiles à cerner. Cela n’enlève pas grand-chose au plaisir de se sentir immergés dans une époque lointaine, où la vie n’était certainement pas plus douce…

voir la fiche officielle ISBN 9782749306957