parution 23 septembre 2013  éditeur Çà et là  Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Graphic Novel

L' Ete des Bagnold

Un jeune ado fan de métal doit passer les six semaines de l'été avec sa mère. Chronique sociale de l'incompréhension entre deux êtres, par un auteur anglais intimiste...


L'Ete des Bagnold, comics chez Çà et là de Winterhalt
  • Notre note Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Çà et là édition 2013

L'histoire :

Un jeune adolescent anglais de 15 ans devait rendre visite à son père et à sa nouvelle femme en Floride. Mais le projet tombe à l'eau et Daniel se trouve contraint de passer six semaines avec sa mère. Les relations avec cette dernière ne sont pas simples, Sue la bibliothécaire ne parvenant pas à établir le contact avec son fils, souvent isolé dans sa chambre. Les repas en tête à tête ne donnent lieu à aucune conversation et les quelques tentatives d'emmener Daniel passer une journée faire du shopping ou manger au restaurant tombent à plat. Le jeune ado passe le plus clair de son temps avec son ami Ky, dont l'excentricité vestimentaire compense le look triste en polo à capuche noir de Daniel. Son rêve le plus fou serait de parvenir à intégrer un des groupes de métal qu'il entend répéter dans les garages de la ville, reprenant des titres de Metallica avec les moyens du bord. Mais pas question d'en toucher un mot à sa mère, qui ignore tout des passions secrètes de son fils. Pourtant, au fil des semaines, une forme d'univers commun va se créer entre eux, laissant la place à de très fugaces instants de complicité. Le temps passé ensemble va faire renaître une infime partie de la relation maternelle initiale. Transformée, plus profonde et plus secrète, mais toujours présente...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Joff Winterhart n'est pas un auteur de BD confirmé : il a surtout travaillé sur de courtes animations où son style fragile est utilisé pour mettre en images des personnages un peu losers, décalés. L'été des Bagnold est une version BD de ce regard sur des gens de peu d'envergure, qu'il essaye de rendre touchants. La majeure partie de cet album est malgré tout plutôt déprimante, aussi bien dans le fond de son propos que dans sa mise en scène. Les pages systématiquement en six cases mettent cruellement en évidence les limites techniques du dessinateur, faisant reposer l'ensemble sur le développement de son intrigue. Winterhart évite néanmoins le cynisme facile qui consisterait à critiquer ces anti-héros du quotidien, et nous mène très progressivement vers une évolution des sentiments, du ressenti, des émotions. Tout cela est très ténu, fort heureusement découpé en six semaines qui formalisent très utilement le déroulement de l'intrigue. On est ici dans un travail d'auteur intimiste, loin des canons esthétiques de la BD traditionnelle. Les amateurs du genre alternatif doivent toutefois donner sa chance à cet album joliment relié en format à l'italienne, en le feuilletant chez leur libraire. Si l'histoire de Daniel et Sue doit les toucher, ils le sauront dès les premières pages.

voir la fiche officielle ISBN 9782916207889