parution 20 juin 2012  éditeur Delcourt  collection Outsider
 Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Humour Independant

32 histoires

Optic nerve mini-comics

A 17 ans, on s’interroge sur le monde qui nous entoure en espérant trouver sa voix. Adrian Tomine, lui, a décidé de raconter sa vie et ses interrogations existentielles en bande dessinée. Des BD de jeunesse et un acte fondateur pour l’auteur.


32 histoires : Optic nerve mini-comics (0), comics chez Delcourt de Tomine
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2012

L'histoire :

Encore ado, Adrian fait une virée à Los Angeles en compagnie de son vieux pote Mike qu’il n’avait pas vu depuis cinq ans. Là-bas, Steph, une connaissance, leur propose de venir chez elle. Un peu naïfs, les deux compères se retrouvent dans une sombre ruelle où deux potes de Steph les frappent avec leur skate. Pourquoi ? Comment ? Une certitude, ils doivent fuir…Un jour, Adrian a l’impression de faire un mauvais rêve : une personne au téléphone lui indique de se rendre immédiatement dans une salle de ciné. Une fois arrivé, le guichetier lui indique que la séance est complète…pour toujours... Un jour, une fille oublie sa culotte dans une machine de la laverie automatique. Il la suit au parking pour lui rendre mais la fille le fuit et quitte rapidement les lieux, non sans frustrer le jeune homme. Depuis, il garde l’objet sur lui et imagine qu’un jour il la retrouvera pour lui donner son vêtement. Peut-être le début d’une histoire ? Entre anecdotes adolescentes, autobiographie ou autofiction, sans oublier une touche d’humour, Adrian y déroule ses réflexions personnelles, expérimente l’inconfort de la vie, éprouve les déceptions ou encore l’étrangeté des phénomènes…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

L’auteur des remarqués Loin d’être parfait ou Blonde platine avait commencé très tôt « à faire » de la bande dessinée. A l’adolescence, entre 17 et 20 ans en fait, il auto-publie ses premières créations, soit Optic Nerve, des fascicules d’histoires courtes faits main, photocopiés et vendus un dollar pièce à un public restreint (moins de trente personnes pour le premier !), publiés ensuite par un « vrai » éditeur. Dans ce recueil de petites histoires aussi drôles qu’âpres, Tomine y évoque sa jeunesse, ses interrogations, ses doutes, ses désirs avec toujours l’ambition de trouver un angle original et personnel pour raconter son vécu. En quête de lui-même et d’une identité, Tomine se cherche un trait, tâtonne, tente, hésite, expérimente. Et c’est bien là l’intérêt de 32 histoires : l’évolution de Tomine en tant qu’auteur, son trait perdant en expressionnisme brouillon au profit d’un graphisme plus froid, plus précis, plus rigoureux. Le ton, lui, devient plus sérieux, plus juste, plus distancié, plus adulte, plus amère aussi. Et les histoires moins anecdotiques. Au regard de ses plus récentes productions, Tomine semble avoir trouvé son équilibre graphique et narratif, pas trop loin d’un Daniel Clowes, sans toutefois jouer dans la même catégorie. 32 histoires, rétrospective des premières publications de Tomine complétée ici par des histoires inédites en français, sonne donc comme l’acte fondateur d’une œuvre encore en construction, mais déjà intéressante. Si vous maîtrisez la langue de Shakespeare, l’édition américaine de Drawn & Quaterly publie les histoires dans leur format originel, sous la forme de petits fascicules façon fanzine avec un rendu « photocopié » mais élégant, le tout dans une jolie boite.

voir la fiche officielle ISBN 9782756020778