parution 14 septembre 2005  éditeur Delcourt  collection Contrebande
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Aventure - Action, Esotérique, Horreur, Policier, Thriller Super-héros

Spawn

De sang et d'ombres

Deux histoires indépendantes, deux contextes différents, entre conte fantastique et récit biblique, pour mieux cerner la substantifique et infernale moelle du Hellspawn !


Spawn : De sang et d'ombres (0), comics chez Delcourt de McEllroy, Jenkins, Wood
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2005

L'histoire de la série :

Al Simmons était un lieutenant des forces spéciales, assassiné par un mystérieux commanditaire trouvant qu’il prenait trop de place. En enfer, il passa un pacte avec Malebolgia, le maître du 8e cercle démoniaque, afin de pouvoir revivre et retrouver sa femme bien aimée, Wanda. Mais lorsqu’il revint sur terre, Al n’était plus le même : son visage est irrémédiablement calciné et un costume étrange qu’il ne peut retirer semble prendre le contrôle d'une partie de ses actes. C'est ainsi qu'Al Simmons était devenu un « Hellspawn », un soldat des enfers. Il constata également que 5 années étaient passées, que sa femme s’était remariée avec son meilleur ami, Terry, et que tous deux avait eu une petite fille ensemble. Al mettra du temps à s’en remettre, vivant parmi les sans-abris et les protégeant grâce aux pouvoirs que Malebolgia lui a octroyés. Mais le Spawn ne se résout pas à être seulement un soldat des enfers : Al décide d’enquêter sur les causes mystérieuses de sa mort et de faire ses propres choix, en s'affrichant du pacte fait avec Malebolgia...

L'histoire :

Dans les fondations d’un immeuble construit sur un ancien cimetière indien, se dissimule un secret plus ancien encore que l’humanité. Une entité qu’on ne saurait définir. Un mal indicible, lové dans les ténèbres, se nourrissant des plus sombres aspirations des humains et de leurs pires tourments. Insidieusement, il hante leurs pensées et leurs nuits cauchemardesques. Entre le rouge et le noir, ses apparitions terrifient les âmes, dont il confirme la perdition. Échappé des profondeurs Stygiennes, terrifié à l’idée de quitter son endroit à l’idée d’être renvoyé en Enfer, il attire à lui les plus noirs destins et les accompagne pour un dernier voyage… Et quand vient le temps de l’Apocalypse, le Hellspawn se dresse entre le Ciel et les Enfers. Au bord de la mort et de la damnation, il contemple la Vérité et le pouvoir de Dieu, pour mieux les défier. Il était le favori du Dragon, un soldat de la nuit, meurtrier de la lumière. Il n’est plus désormais qu’une abomination qui refuse son destin fait de sang et d’ombres…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Dans l’interview produite entre les deux épisodes, Todd McFarlane (auteur du Spawn originel) explique à quel point il a été marqué par L’Asile d’Arkham, qu’il considère comme la vision la plus proche de sa représentation de Batman. Il justifie ainsi les ambitions qu’il a pu mettre dans ce recueil. Hélas pour le canadien, qui s’est contenté de superviser le tout, il y a fort à parier que ce De sang et d’ombres, même s’il est plutôt réussi, ne soutienne pas pour autant la comparaison. Du point de vue du graphisme, Ashley Wood n’a pas à rougir. Le visuel, dans son ensemble, ne surprendra pas ceux qui connaissent ses œuvres, dont quelques épisodes de Hellspawn. Pour autant, les portraits en gros plan rappelleront facilement le style du célèbre Dave McKean. Pour ce qui est de la narration, les deux récits sont d’une originalité fluctuante. Le premier, qui a donné son nom à l’album, se rapproche aussi de la trame de Spawn Undead et n’amène pas grand-chose à la mythologie de ce Faust revisité à la sauce chaotique. A contrario, le second récit excelle en empruntant aux textes bibliques et à l’Apocalypse, ce qui lui confère des aspects ésotériques forts inquiétants. Pour conclure, cette facette de Spawn intriguera les non-initiés. Quant aux fans, ils ne devraient pas être surpris, mais pas non plus déçus.

voir la fiche officielle ISBN 9782847898811