parution 12 juin 2020  éditeur Futuropolis  Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Fantastique - Etrange, Horreur, Humour Graphic Novel

Le Shaolin Cowboy T1

Expert en arts martiaux dans un contexte de western post-apo et onirique improbable, le shaolin cowboy affronte des junkies, un tourteau, des aliens, un zombie, un bébé et des requins dans l’estomac d’un dinosaure. Magistral et complètement barré…


Le Shaolin Cowboy T1, comics chez Futuropolis de Darrow, Doherty
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Futuropolis édition 2020

L'histoire :

« Quelque part au milieu de nulle part, un jour avant-hier et une semaine avant demain »… le shaolin cowboy erre sur le dos de sa mule, dans un désert rocailleux. Les gros lézards courent sur les cailloux ; l’azur du ciel est traversé par des nuées de ptérodactyles. Au détour d’un rocher couvert de graffitis, le shaolin trucide trois tueurs foireux qui lui tendaient une embuscade. Jack, Jakob et Jocobo n’ont pas le temps de prononcer autre chose que « Je… je… » Quelques virages de canyon plus tard et le shaolin tombe dans une embuscade autrement plus sévère. Des dizaines de junkies lourdement armés, dirigés par un suisse surnommé « Perroquet », se régalent par avance de lui faire la peau. Mais le Shaolin fait un saut-périlleux arrière depuis sa mule, tout en dégainant son sabre. Son premier geste est tellement rapide que le Perroquet ne voit pas qu’il vient de se faire trancher la gorge. Un carnage s’ensuit, durant lequel, à coups de sabre et de prises de kungfu, le shaolin tranche à tout va, utilise le flingage de ses ennemis pour les tuer ses ennemis et verse le sang à flot dans la poussière. Jusqu’à ce que, soudain, apparaisse un crabe royal, qui réclame vengeance…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Initialement importé en France par Panini Comics (entre 2008 et 2009), puis par Glénat (2015) dans ses formats comics d’origine, revoici le Shaolin Cowboy au cœur d’une nouvelle édition prestige mitonnée par Futuropolis. Grand format et couverture bien rigide, pour un écrin à la hauteur du dessin encré spectaculaire de Geof Darrow, un style graphique qui n’est pas sans rappeler un certain… Moebius. Carrément. Osons la comparaison avec le dieu tout puissant de la bande dessinée, tant la science du mouvement, des profondeurs, des personnages expressifs, des angles de vue improbables mais réussis sont présents chez Darrow. Le grand écart entre le visuel et le scénario est cependant immédiatement établi. Le contexte est hors du temps et de la vraisemblance : post-apo et onirique, mais surtout n’imp’ puissance 1000. Une preuve parmi tant d’autres : le héros shaolin ET cowboy ne porte pas de santiags, mais des Converses… Or cette sorte de John Wayne bouddhiste – et son bourricot parlant – a élevé le maniement du sabre au rang le plus vertigineux des arts martiaux. La séquence d’entrée donne le ton : en une chorégraphie virevoltante quasi muette qui dure plusieurs dizaines de pages, le shaolin cowboy tranche, découpe, pulvérise, décime une horde bigarrée d’ennemis (dont un tourteau géant !). Quentin Tarantino ne renierait pas la gratuité de ce carnage qui ne s’encombre pas de prétexte, pas plus que les giclées d’hémoglobine induites. Dans la suite logique, le shaolin combat des monstres extraterrestres, un zombie, avant de quitter le désert rocailleux qui lui sert de décor pendant 120 planches, pour les entrailles fétides et marécageuses d’un titanesque dinosaure qui porte une ville sur le dos. Tout va bien, respirez, c’est normal. Darrow n’a visiblement pas hérité que du talent de Moebius, mais aussi de ses bouteilles de peyotl et de son stock de champignons hallucinogènes.

voir la fiche officielle ISBN 9782754829878