parution 05 avril 2012  éditeur Gallimard  collection Bayou
 Public ado / adulte  Thème Heroic-fantasy, Adaptation

Orcs

Forgés pour la guerre

Dans un royaume où des humains divisés s’entretuent pour s’accaparer le pouvoir, une unité d’élite Orcs, à la solde d’un des deux camps, multiplie les missions périlleuses. Un récit d’heroic-fantasy classique, dont des Orcs sont les héros.


Orcs : Forgés pour la guerre (0), comics chez Gallimard de Nicholls, Flood
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Gallimard édition 2012

L'histoire :

L'invasion des terres de Maras-Dantia n’a amusé qu’un temps les humains. Soumettre les « races ainées », mépriser leurs cultures, ravager leur environnement ou dévorer leur magie ne les aura distraits guère plus longtemps. Les voilà donc contraints de se diviser pour s’entretuer. D’un coté, on trouve alors les « Unis », vêtus de noir. Eux ont placé leur foi en un dieu unique, tout-puissant. De l’autre, leurs adversaires, les « Multis » qui adorent une profusion de dieux et d’esprits de la nature. Dans la lutte sans fin qui les oppose pour prendre le contrôle du pays, les Multis ont un allié de taille : la race des Orcs qui, dévoués à leur cause, combattent avec vaillance à leur coté. En particulier, ils peuvent compter sur Stryke et son unité d’élite de trente soldats, baptisés les Wolverines. Aujourd’hui la bataille fait rage. Haches et épées font leur œuvre sans départager aucun des deux camps. Stryke et les siens profitent alors de l’effervescence du combat pour mettre en œuvre un de leurs plans. Bientôt, les voilà donc qui gagnent discrètement un pont qui sert de poste frontière entre les deux camps. Quelques coups de masses d’armes et d’épées plus tard, la question des sentinelles ne se pose plus. Place nette est donc faite pour la suite du programme : un ingénieux stratagème permettant de détruire le pont au passage de l’armée ennemie...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

D’abord roman à succès (1,25 millions d’exemplaires vendus dans le monde…) sous la forme d’une double trilogie, Orcs s’essaye ici à la bande dessinée, pour un récit conçu spécifiquement par Stan Nicholls (le papa de la saga) pour être exploité en images. Pas d’adaptation stricto-sensu, donc, d’un quelconque des 6 bouquins, mais une histoire parfaitement indépendante et évidemment volontairement imbibée du contexte de la série originelle (univers, protagonistes, environnement socio-guerrier...). En particulier, Nicholls utilise – en bouleversant un brin la codification classique de l’heroïc-fantasy – l’archétype du gros vilain répugnant et sans cerveau, pour en faire un héros potentiel, méchamment opprimé, vaillant, fidèle, courageux et surtout pétri « d’humanité ». Bref, de l’Orc comme on en voit rarement et qui, peut-être, permet à l’auteur de faire une jolie parabole sur la différence, le colonialisme, le racisme et l’égale valeur de chacun. Au-delà de cette idée malicieuse, le récit mis en mouvement emprunte des chemins ultra-classiques, pour ne pas dire convenus. L’ensemble se résume à une lutte opposant deux clans avec son joli petit lot de gué-guerres avec grosses haches et gigantesque épées, hectolitres d’hémoglobine (ou autres liquides organiques), bestioles immondes, vilaines trahisons et grosse magie. Le tout porté par un panel de protagonistes (de préférences humains) tantôt psychopathes puissance 4, obscurantistes à plein poumons et rendant bien sympathiques nos costauds d’Orcs au furieux sens de la loyauté. Il faudrait être malhonnête pour prétendre que l’ensemble ne fonctionne pas. Mais on regrettera sans doute le manque de rythme, la faiblesse des rebondissements et plus encore les dialogues qui peinent à emballer le propos. En somme, hormis le dessin plutôt vif et empreint d’une certaine modernité, l’exercice reste de facture très classique et manque cruellement de sel. Belle idée pourtant.

voir la fiche officielle ISBN 9782070644193