parution 01 juin 2008  éditeur Panini Comics  collection 100 % Marvel
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Super-héros

Bullet Points

Trajectoires en vol

Une balle de revolver tirée plus tôt, et sur la mauvaise personne, change le cours de l'histoire... et le destin des super héros n'est plus le même ! Un album ennuyeux, malgré une idée de départ intéressante.


Bullet Points : Trajectoires en vol (0), comics chez Panini Comics de Straczynski, Edwards
  • Notre note Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Panini Comics édition 2008

L'histoire :

En 1940, à New York, le professeur Erskine ainsi que le soldat Benjamin Parker sont tués par un espion nazi. Le souci est que sans cet assassinat, le chercheur allait donner une formule développant les forces humaines. Or celui-ci n’a jamais noté ladite formule, préférant la conserver de tête. Désemparée, l’armée américaine lance un projet de secours, l’opération renaissance. Un jeune garçon se nommant Steve Rogers se porte volontaire. Il s’agit en fait de la création d’une armure de combat surnommée Iron Man par ses créateurs, qui exige que son pilote soit chétif et que lui soit posé un cœur mécanique pour fonctionner. Rogers accepte immédiatement, surtout que son pays vient de subir une attaque surprise à Pearl Harbor. En aout 1942, Iron Man fait donc sa première apparition à Guadalcanal et sauve de nombreux soldats américains, provoquant de jours en jours l’arrêt de cette guerre qui cessera en 1945, lorsqu’une bombe nucléaire est lâchée sur le Japon. Les années passent et Peter Parker avec deux de ses amis volent une voiture et partent dans le désert. Seulement, l’essence manque et Peter part en chercher mais une explosion le soumet à des radiations de type gamma.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Les uchronies ont décidément le vent en poupe ces derniers temps. Certains auteurs en maîtrisent la donne (Jean-Pierre Pécau en tête) et l’exercice s’applique aussi à des séries phares. A plusieurs reprises Marvel nous a déjà proposé des variations de ces supers héros, certaines très réussies comme 1602 et d’autre un peu moins, comme c’est aujourd’hui le cas de Bullet Points. L’idée de base est intéressante. Une balle tirée différemment change les choses… C’est au scénariste du récent Silver Surfer Requiem qu’il convient de le prouver. Dans un premier temps, la narration est efficace, expliquant l’impact de cette idée sur des morts comme Kennedy ou Martin Luther King. La suite est en revanche beaucoup moins bien gérée. En effet, le scénariste se complait à changer l’incarnation du super héros, ainsi Steve Rogers n’est plus Captain America mais Iron Man, Peter Parker n’est plus Spiderman mais Hulk… On a clairement l’impression que cet exercice ne sert principalement qu’à faire plaisir aux fans du genre, au risque d’embourber le récit dans un catalogue de re-ventilation des super-héros. Les dessins de Tommy Lee Edwards ne plairont pas à tout le monde, eux non plus. Le trait est trop variable, passant d’un style épuré à un autre plus réaliste. Les fans de super héros les plus en manque pourront apprécier… les autres passeront leur chemin.

ISBN 9782809403114

  • Sa note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

Ce qu'un autre en pense sur la planète BD :

Les "what if" sont des exercices de style qui consistent à livrer une réinterprétation de l'histoire d'un personnage ou d'un univers. Marvel a eu l'idée d'exploiter le filon, au point où les genres ont parfois fini par se confondre, entre récit linéaire et réalité modifiée (souvenons-nous du triste Spider-Man : Un jour de plus). Et ce n'est pas par hasard qu'on cite cet exemple, puisqu'il concerne le même scénariste. Avec le recul, on peut d'ailleurs considérer qu'il est capable du meilleur (lisez Rising Stars, Midnight Nation), mais aussi du pire, surtout quand il ne daigne pas achever ses récits. The Twelve a été abandonné (puis repris puis arrêté puis repris), Rising Stars a été interrompu plusieurs années. Résultat : nombreux parmi fans préfèrent désormais attendre que ses séries soient achevées avant d'en acquérir le premier volume ! Pour cet album, l'idée maitresse est très simple : on redistribue les cartes des personnages cultes crées par Stan Lee en modifiant leurs origines. Steve Rogers ne deviendra jamais Captain America, mais il adoptera une armure qui fera de lui le premier Iron-Man. Peter Parker ne sera jamais piqué par une araignée radioactive mais il subira les effets de la bombe Gamma, devenant ainsi l'incroyable Hulk. On verra aussi l'accident qui aura pour conséquence d'anéantir l'existence de ceux qui auraient du devenir les Quatre Fantastiques. A peu de chose près, voici toute la substance de ce récit, forcément destiné aux fans, qui se régaleront de "marcher dans la combine". Soulignons également le travail particulier de l'illustrateur, au style pop-art. Une plus-value réelle, qui amène une originalité que le récit n'a pas vraiment. Pour conclure, il sera difficile de se passionner pour ses origines revisitées, mais cet album est tout de même assez distrayant, surtout pour les fans des héros Marvel.