parution 02 septembre 2020  éditeur Panini Comics  Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Heroic-fantasy Independant

Die T1

Mortelle fantasy

Sol va faire une partie de jeu de rôle qu’il a lui même inventé et qui va marquer ses amis à jamais. Une œuvre forte et originale, superbement dessinée : les dés sont jetés !


 Die T1 : Mortelle fantasy (0), comics chez Panini Comics de Gillen, Hans
  • Notre note Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Panini Comics édition 2020

L'histoire :

Solomon organise une soirée jeu pour tuer le temps. Son meilleur ami Dominic se rend donc chez lui et cette fois, il amène sa sœur Angela. Ce n’était pas prévu au programme mais la mort de leur chien l’a tellement affectée qu’il s’est senti obligé de lui proposer de venir à la soirée. Ils sont accueillis de façon adorable par la mère de Sol, toujours avec un mot gentil et un grand sourire. Quand ils rentrent dans la chambre de Sol, tout le monde est déjà présent. Chuck fait une blague bien misogyne en voyant Angela, Mattew a l’air plus sombre que jamais et Isabelle prend son air hautain et méprisant comme elle fait d’habitude. Sol ne se laisse pas démonter malgré les mots désagréables d’Isabelle et présente son projet à ses amis : un jeu de rôle qu’il a entièrement inventé ! Il est tellement excité qu’il a la prétention de comparer son œuvre au cycle de Gormenghast... de la fantasy pure mais pour adultes. Chacun choisit un personnage en décrivant ce qu’il est et ses pouvoirs. Sol attribue à chaque joueur un dé qui correspond aux caractéristiques du personnage. Tout le monde est ravi de participer à cette nouvelle expérience... sans se douter qu’ils vont tous le regretter amèrement !

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Un enfant qui disparaît alors qu’il faisait partie d’une bande d’amis très proches... Ces mêmes amis qui se retrouvent à l’âge adulte et qui essaient de retrouver leur ami d’enfance en chassant un démon tapi dans l’ombre... cela vous rappelle quelque chose ? Il s’agit bien évidemment du script de Ça de Stephen King, un scénario qui a inspiré ce comics d’un nouveau genre. Mais inspiré seulement car Kieron Gillen a bien plus d’un tour dans son sac en faisant basculer son univers dans le monde du jeu de rôle ! Imaginez que ces mêmes amis luttent contre le mal dans un monde parallèle, quasi réel, qui prend vie à partir d’un jeu de rôle et vous avez cet étonnant ersatz. Une idée très excitante et qui donne des moments mémorables. Tout comme bon JDR qui se respecte, l’histoire est parsemée de défis à réaliser, de conversations endiablées dans une taverne, de pouvoirs hors du commun, de choix périlleux ou mortels, d’ennemis dangereux et fourbes... et de Dragons ! Gillen opère donc un sacré hommage au jeu de rôle et à la fantasy en général tout en nous interrogeant sur l’imaginaire et la frontière trouble entre réalité et fiction. Le jeu de rôle devient le nouveau piège virtuel (un peu comme dans le film Avalon) et Gillen pousse le vice très loin puisque le comics qui s’inspire des jeux de rôle devient à son tour un jeu de rôle dans l’histoire mais aussi dans la réalité. L’auteur teste ainsi l’adaptation de sa propre œuvre pour en faire bientôt un véritable jeu de rôle ! Cette atmosphère vaporeuse et envoûtante, le rêve de la fantasy devenant réalité devient possible avec le style unique de la Française Stephanie Hans. L’artiste s’éclate à représenter cette histoire folle avec une maestria prodigieuse et des couleurs fantastiques à tel point qu’on a l’impression de voir devant nos yeux du Gabriele Dell’ Otto, rien que ça ! On a lancé le D4 en lisant ce bel ouvrage, il a roulé en ripant sur le 4 et on a obtenu finalement un beau 3 !

ISBN 9782809490848