parution 01 août 2007  éditeur Panini Comics  collection Presse Marvel
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Super-héros

Marvel Icons - Hors série T11

The Punisher : Comment j'ai gagné la guerre (kiosque)

Le Punisher n'a que faire de la Loi de Recensement qui divise les super-héros. Il n'a jamais agi en fonction de la loi, ni encore moins en équipe. Un épisode musclé dans la continuité de Civil War, aux dessins formidables.


 Marvel Icons - Hors série T11 : The Punisher : Comment j'ai gagné la guerre (0), comics chez Panini Comics de Fraction, Deodato Jr, Olivetti, Beredo, White
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

L'histoire :

Au sommaire de ce numéro (kiosque) : The Punisher War Journal (vol.2) #1 - 3, How I Won the War, part 1 : Bring on the Bad Guys, part 2 : Dead Soldiers, part 3 : Mutually Assured Destruction ; #4, Small Walk for a Tall Man (Comment j'ai gagné la guerre, partie 1 à 3, Petite veillée pour un grand homme) :
Frank Castle est en planque. Un temps d'observation nécessaire avant qu'il ne zigouille Fulvio Morsella, un mafieux qui blanchit son fric dans le porno. Mais le boss italien est aussi dans le collimateur de l'Homme aux échasses, qui intervient et le place sous arrestation. Un acte que le Punisher ne peut pas accepter. Pour lui, le type dans la machine haute de quelques dizaines de mètres est le même clown, mais dans un cirque différent. Avant d'être un pseudo justicier, l'Homme aux échasses a déconné pendant des années et une nouvelle armure n'efface pas son mauvais karma. Aux yeux de Frank Castle, cela reste un abruti dangereux. Le genre de type qui ne mérite aucune pitié...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Alors que Garth Ennis marque de son empreinte l'histoire de Franck Castle, dans les épisodes du Punisher Max, le franc tireur bénéficie également d'une série régulière, celle qui s'inscrit dans la continuité du Marvelverse. Ce personnage est plus ou moins impacté par la Loi de Recensement, qui oblige tout super-héros respectable à déclarer son identité secrète aux autorités. D'un côté, il y a Tony Stark, qui marche main dans la main avec le gouvernement et devient le bras armé de cette loi, et de l'autre, on trouve un Cap' America bien déterminé à protéger ceux qui toujours œuvré pour le bien commun et qui refusent de se "dénoncer". C'est l'axe principal de l'arc Civil War. Mais de tout cela, le Punisher n'en n'a cure. La loi, le gouvernement ou une quelconque autorité ne lui dicteront jamais la marche à suivre. Une sacrée aubaine pour Matt Fraction, qui joue à plein avec la psychologie à priori brutale du personnage. Même si la trame de ces épisodes n'a rien d'exceptionnel, elle a le mérite de se lire agréablement. C'est rythmé, plein d'action et on aura droit à une très grosse castagne entre la Sentinelle de la Liberté et Castle... Mais si cette mini-série gagne à être lue, c'est surtout grâce à Ariel Olivetti, qui signe des planches d'une très grande qualité. Et en plus, le dernier épisode est illustré par Mike Deodato Jr ! Un hors-série qui n'a rien d'une punition !

ISBN