parution 01 septembre 2004  éditeur Paquet  collection Ink
 Public ado / adulte  Thème Roman graphique, Chronique sociale, Humour

Alex

Quinze ans après sa sortie du lycée, un artiste revient dans sa ville natale. Hanté par ses vieux démons, il sombre dans l'alcoolisme et la déprime. Un récit poignant dont on ne sort pas indemne.


Alex, comics chez Paquet de Kalesniko
  • Notre note Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Paquet édition 2004

L'histoire :

Après avoir travaillé durant 15 ans à Los Angeles chez Mickey Walt, Alex est revenue s’échouer à Bandini, la petite ville de son enfance. Sa maison s’ouvre sur un paysage de cheminées d’usine des plus désespérants. Alex maudit cette ville et ses habitants. Il n’a qu’une hantise : croiser les parents de ses anciens camardes d’école, dont il vient de retrouver le who’s who de 1976. Dès qu’il sort de chez lui, il s’aperçoit qu’il a tout raté : son ami n’est pas poète, son mentor et professeur n’est plus qu’un clochard. Il n’ose même pas aborder la plus jolie fille du lycée, l’ex amour de sa vie. Tout s’acharne à lui remonter ses aigreurs d’enfance. Il tolère toutefois Jérôme, un vieux copain d’enfance avec qui il regarde à heure fixe une série Z à la télé. Aujourd’hui, Alex est alcoolique, dépressif, constipé ( ! ), asocial et s’enfonce peu à peu dans un délire de persécution sans fin. Il passe le plus clair de ses journées à remplir des verres et les vider, à dessiner des petits lapins qu’il déchire aussitôt en miette, puis à tout broyer chez lui, tant cette vie solitaire et stérile le dégoûte de, lui-même. Il n’a pas de présent, pas d’avenir et un passé qu’il déteste.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Cette histoire de Mark Kalesniko, dessinateur indépendant américain, n’a strictement rien à voir avec ses collaborations avec Disney sur le Roi lion ou Mulan. Intelligent, bourré d’émotions, largement autobiographique, son récit s’interroge sur le sens de la vie. A l’aide d’un trait simple et finement ciselé, il découpe en plusieurs chapitres la malédiction d’un artiste et l’angoisse de la page blanche. En ce sens, Alex est l’opposé total du Blankets de Craig Thompson. Lorsque le héros de Blankets, également dessinateur, tombait amoureux de la vie, Alex sombre au fond du trou. En proie avec ses démons (et ils sont nombreux), l’artiste ne voit plus de solution à son art. La représentation canine d’Alex en fait le seul personnage zoomorphique de l’album. Ce biais permet à Kelesniko de singer ce simulacre de vie docile dans laquelle nous nous fondons tous et en même temps, d’atténuer partiellement l’autodestruction à laquelle se livre son héros. Si le personnage est complètement dépressif, le mode narratif est quant à lui plus humoristique. Alex est conscient du ridicule de ses crises et tourne tout à l’ironie. Il balance par la fenêtre pinceaux, tableaux et même un rôti de bœuf, qui atterrit sur la pelouse de sa bienveillante voisine. Cette dernière participera à sa rédemption finale, terrible.

voir la fiche officielle ISBN 9782940199471