parution 28 août 2020  éditeur Urban Comics  collection DC Rebirth
 Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Fantastique - Etrange Super-héros

Justice Ligue Dark Rebirth T3

Guerre magique

Circé a un plan pour obtenir sa vengeance et il commence par la suppression de Swamp Thing. Un tome spectaculaire qui part dans tous les sens et qui ose beaucoup de choses pour un résultat plutôt convaincant.


 Justice Ligue Dark Rebirth T3 : Guerre magique (0), comics chez Urban Comics de Ram V, Tynion IV, Fernandez, Blanco, Martinez, March, Kalisz, Prianto, Lucas, Anderson, Bianchi
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Urban Comics édition 2020

L'histoire :

Depuis que Swamp Thing a été rejeté de son monde, il n’est plus le Gardien de rien. Désespoir et remords, voici son quotidien. Ce ne sont pas les mots acerbes de John Constantine qui vont lui remonter le moral ou l’aider en quoi que ce soit. Cependant, l’infâme misanthrope lui annonce que la Sève se choisit un nouveau Gardien avec l’aide du Parlement des fleurs. Alec n’a plus de mission et ce n’est pas son problème mais après tout, cela peut l’occuper quelque peu. La famille Sorel pleure la mort de leur enfant Jared. Ils se sont isolés dans une maison de campagne pour tenter d’affronter cette terrible épreuve. Mais Oleander voit sa femme dépérir petit à petit, rongée par le chagrin. Leur relation se flétrit également au gré des nombreuses disputes et silences pesants. Un jour, Natasha décide de fuir la maison, submergée par la douleur. Elle veut faire une pause et se rend chez sa sœur pour réfléchir. Oleander est seul et pour oublier, il ne cesse de s’occuper de son jardin. Mais un jour, le feu a envahi le jardin et Oleander s’est retrouvé piégé. Son corps brûle à petit feu et son âme est proche de la libération : l’occasion de retrouver son fils. Dans l’incendie, un étrange phénomène se produit : le corps du pauvre scientifique a fusionné petit à petit avec les fleurs alentour...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le tome 2 de Justice League Dark Rebirth avait prévenu les lecteurs : Circé allait être la vedette du tome 3. Et ô surprise : elle n’apparaît que très rarement, se cachant pour échafauder un plan machiavélique. Ce tome est peut être le plus ambitieux de toute la série avec une palanquée de vilains terrifiants et surpuissants : l’homme inversé, Circé, Hécate, Eclipso, un dragon et même un Woodrue, un homme plante. Présenté comme cela, le récit paraît un peu disparate mais on peut faire confiance à James Tynion IV pour nous concocter encore une trame complexe et dense. Après tout, si c’est abracadabrantesque, cela correspond bien à la magie qui s’invite chez DC. Tynion semble s’éclater à inventer des passages de plus en plus délirants et à même faire basculer le monde des super héros dans l’horreur et la Dark Fantasy. Du grand spectacle parfois, même si on connaît bien les tours de passe-passe : un beau chapeau, des gestes complexes à n’en plus finir, des effets de lumière et de sons pour finalement accoucher d’un lapin ! Le gros du tome est tellement dense et spectaculaire que la résolution finale gâche un peu le tour de magie. On s’en prend tout de même plein la vue notamment avec des dessins de grande qualité. Alvaro Martinez Bueno ensorcelle avec des planches spectaculaires et des personnages superbes. Son talent éclipse le travail de Guillem March pourtant de bonne facture. Un tome réjouissant même si, comme dans la magie, on sait qu’il y a un truc...

voir la fiche officielle ISBN 9791026818557