parution 28 novembre 2013  éditeur Urban Comics  Public enfant / ado / adulte  Thème Aventure - Action, Humour Adaptation

My Little Pony T1

Le retour de la Reine Chrysalis

Twilight Sparkle et ses amies poneys reviennent pour contrer les plans machiavéliques de la Reine Chrysalis. Une incursion assez fun dans le monde coloré et pop des équidés enchantés.


My Little Pony T1 : Le retour de la Reine Chrysalis (0), comics chez Urban Comics de Collectif, Price
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Urban Comics édition 2013

L'histoire :

Alors que la comète machin s’apprête à passer près du monde d'Equestria, les poneys sont attaqués par les changelins aux ordres de la reine Chrysalis. Cette dernière kidnappe les trois jeunes nièces de nos héroïnes et leur intime l'ordre de la retrouver dans son palais avant le passage de la comète. Les six poneys: Twilight Sparkle, Applejack, Rainbow Dash, Rarity, Fluttershy et Pinky Pie se mettent en route et vont devoir affronter non seulement les sbires de Chrysalis mais aussi les créatures peuplant les terres les séparant du palais de la reine maléfique. Dans une autre aventure, Twilight s'efforcera de faire son apprentissage auprès d'une archiviste bougonne. Twilight parviendra-t-elle à percer le secret que Summer Mane semble détenir dans son bureau fermé à clé ?

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Depuis longtemps, nous avions tous plus ou moins accepté le fait que les mascottes d'Hasbro avaient péri après les années 80 et avaient rejoint l'étalon noir et Petit-tonnerre dans la grande lasagne cosmique. Que nenni puisque les bestioles ont connu depuis peu un revival inattendu sous la forme de cette nouvelle franchise, My Little Pony : Friendship is Magic. Reconstruisant une nouvelle mythologie autour des poneys magiques, cette nouvelle mouture se décline sous la forme d'aventures limite Scooby-Doo-esques (dans le sens des aventures délirantes et référencées) avec des héroïnes plus caractérisées auxquelles les enfants (et les plus grands) peuvent sans peine s'identifier. Il y a l'amie des animaux, Fluttershy, le casse-cou Rainbow Dash ou le rat de bibliothèque Twilight Sparkle, etc. Graphiquement, l'aventure principale est correctement illustrée par Andy Price, qui réussit à donner du dynamisme à l'action mais aussi à conférer des mimiques plutôt drôles aux poneys. Ajoutons les retournements de situation, les jeu de mots (pas mal traduits pour une fois) et on obtient une aventure sympathique accessible à tout âge. Suivent deux autres récit dont un très court, sans grand intérêt et assez moche autour d'un essayage de robe tournant au drame (ie: une tâche). Le troisième et dernier récit est lui plus intéressant: Twilight Sparkle effectue une mission d'assistance auprès de l'archiviste royale, Summer Mane, un poney assez désagréable de premier abord et qui est temporairement invalide suite à une blessure. Le dénouement, sans surprise mais bien fait, ainsi que les parallèles avec l'histoire de l'auteur américain J. D. Salinger, en font une petite douceur appréciable. Le plus surprenant ici est la quantité de références pop que l'on peut trouver. Qu'ils s'agisse d'un poney arborant moustache et frisettes, parodiant Donald Sutherland dans une scène de L'Invasion des Profanateurs, d'une référence discrète à la chanson Cat People de David Bowie ou bien sûr à J. D. Salinger dans le Secret de l'Archiviste Royale, les clins d’œil sont nombreux et les plus grands s'amuseront sans doute à les dénicher. On remarquera aussi une référence mignonne comme tout aux années 80 et aux jouets qui en ont connu les grandes heures, aux côtés des poneys. Il n'est donc pas si étonnant de constater le phénomène des Bronies aux États-Unis (et ailleurs): ces adultes fans des Poneys et de leur célébration de l'amitié. Mais nul besoin pour vous de vous déguiser en poney (ce qui ferait de vous des Furries et non des Bronies) pour apprécier les aventures. Une sucrerie inoffensive mais amusante et pas aussi niaise qu'on ne pourrait le croire.

voir la fiche officielle ISBN 9782365773287