parution 26 mai 2010  éditeur Casterman  collection Sakka
 Public ado / adulte  Thème Historique, Aventure - Action Shônen

Keiji T16

Keiji se lance à la poursuite des ravisseurs de Lisa, direction Naha. Sur son chemin, il croise le bateau pirate de Shunrei et retrouve ses hommes sains et saufs. Varié et intéressant, cet opus se montre sympathique.


 Keiji T16, manga chez Casterman de Ryû, Hara
  • Notre note Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2010

L'histoire de la série :

Keiji est un guerrier au sang noble qui vit de manière extravagante, s’habille de manière voyante, aime les choses qui sortent de l’ordinaire et vit selon ses propres règles. C’est un kabuki-mono : un excentrique, vivant dans le Japon de la fin du XVIème siècle, en pleine guerre civile, le Sengoku. Il est le deuxième fils de Masuuji, le cousin de Takigawa Kazumazu, ce dernier étant le général en chef des armées d’Oda Nobunaga, un des plus puissants daimyô (nobles), mais a été adopté par Maeda Toshihisa. Son oncle est donc Maeda Toshiié, qui a prêté allégeance à Toyotomi Hideyoshi, le régent en place après la mort de Nobunaga, et ce dernier a été tellement impressionné par la personnalité de Keijii qu’il lui a attribué le kabuki-gomen, le droit privilégié de faire ce qu’il veut où il veut quand il le désire. Keiji ne vit que pour s’amuser de situations peu communes et est souvent au cœur même de tous les dangers, mettant des bâtons dans les roues de divers complots. Il est suivi dans ses pérégrinations par Sutemaru, un ancien shinobi, et Iwabé, un des protecteurs de la cour impériale…

L'histoire :

Dans la nuit, Lisa est enlevée par des hommes venus de Naha. Tandis qu’ils s’apprêtent à partir, ils sont rattrapés par Hôzan et l’un des guerriers s’avance donc pour l’affronter. Ce dernier utilise une technique d’illusion pour disparaître mais Hôzan arrive tout de même à le repérer grâce à sa concentration. Malheureusement, il ne fait que le blesser et son adversaire réapparaît pour lui asséner un coup tellement violent qu’il en lâche son sabre. Mais cela ne suffit pas à le vaincre et c’est à la main qu’il continue le combat. Voyant que cela est trop long, le chef des ravisseurs intervient alors... Pendant ce temps, Mazukazé a senti qu’il se passait quelque chose d’anormal et est venu réveiller Keiji... Se rendant sur un pic rocheux surplombant la plage, le Kabuki-mono arrive au moment où les hommes de Naha prennent le large avec Lisa sur une barque, laissant Hôzan inconscient sur la berge. Sans hésiter, Keiji et sa monture s’élancent de la falaise et, en quelques sauts, plongent dans la mer à la poursuite des ravisseurs qui ne s’attendaient pas à cela...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Dans ce nouvel opus, Keiji va encore une fois avoir fort à faire : poursuivre les ravisseurs de Lisa, libérer ses compagnons disparus en mer qu’il retrouve par hasard, affronter des gardiens du port de Naha puis ceux du château de Shuri, avant d’enfin affronter le chef des ravisseurs qui n’est autre que le garde du corps du roi de Naha. Ce qui est intéressant, c’est que chaque adversaire a droit à un type de combat différent : Keiji tantôt impressionne, tantôt convainc par sa sincérité et ses manières, tantôt s’impose simplement comme une force de la nature et, bien évidemment, tantôt combat. Ce volume regroupe donc à lui seul de nombreuses facettes de ce personnage que l’on a appris à connaître au fur et à mesure de l’histoire. Le déroulement du scénario est, lui, un peu plus grossier puisque, par exemple, Keiji tombe « par hasard » sur ses compagnons en pleine mer alors que lui-même cherche un bateau sur lequel monter pour naviguer vers Naha. Mais tout cela reste habituel par rapport au reste de la série et cet opus est néanmoins tout à fait agréable à suivre, comme souvent. Le constat graphique est de la même teneur : conforme aux canons de la série, il se démarque cette fois par l’arrivée d’un nouveau personnage au visuel accrocheur, le femme pirate Shunrei, et par l’utilisation de costumes chinois. Pour le reste, rien de bien nouveau : beaucoup de gros plan sur les personnages, un trait réaliste, un encrage des plus soignés, quelques décors (eux aussi très bien faits) et du tramage en quantité adéquate. A ce propos, il est dommage que l’impression ait régulièrement de gros problèmes sur le rendu du tramage qui s’en retrouve alors tout quadrillé. Au final, voilà un volume sympathique (en attendant plus d’action) dont le dernier chapitre entame les combats de Keiji contre les forces du roi de Naha, ces affrontements devant probablement amener avec eux la fin de la série.

voir la fiche officielle ISBN 9782203019959