parution 01 septembre 2008  éditeur Casterman  collection Sakka
 Public ado / adulte  Thème Historique, Aventure - Action Shônen

Keiji T10

Avec son armée de prisonniers et de vieillards, Keiji attaque le château de Kawarada et ses troupes ! Encore un bon volume, beau et passionnant.


 Keiji T10, manga chez Casterman de Ryû, Hara
  • Notre note Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2008

L'histoire de la série :

Keiji est un guerrier au sang noble qui vit de manière extravagante, s’habille de manière voyante, aime les choses qui sortent de l’ordinaire et vit selon ses propres règles. C’est un kabuki-mono : un excentrique, vivant dans le Japon de la fin du XVIème siècle, en pleine guerre civile, le Sengoku. Il est le deuxième fils de Masuuji, le cousin de Takigawa Kazumazu, ce dernier étant le général en chef des armées d’Oda Nobunaga, un des plus puissants daimyô (nobles), mais a été adopté par Maeda Toshihisa. Son oncle est donc Maeda Toshiié, qui a prêté allégeance à Toyotomi Hideyoshi, le régent en place après la mort de Nobunaga, et ce dernier a été tellement impressionné par la personnalité de Keijii qu’il lui a attribué le kabuki-gomen, le droit privilégié de faire ce qu’il veut où il veut quand il le désire. Keiji ne vit que pour s’amuser de situations peu communes et est souvent au cœur même de tous les dangers, mettant des bâtons dans les roues de divers complots. Il est suivi dans ses pérégrinations par Sutemaru, un ancien shinobi, et Iwabé, un des protecteurs de la cour impériale…

L'histoire :

Les prisonniers ainsi que les vieux paysans recrutés par Keiji pour partir à l’assaut du château de Kawarada défilent derrière le Kabuki-mono dans le camp des troupes Uesugi, habillés simplement de leur fundoshi, le sous-vêtement traditionnel des hommes. Au Q.G, les dirigeants sont prévenus des intentions de Keiji, et Tono vient à sa rencontre lorsque celui-ci se fait annoncer pour demander l’autorisation d’aller attaquer le château. Le chef de guerre est alors surpris de voir que les hommes du Kabuki-mono ne sont désormais plus en fundoshi mais ont bel et bien revêtu une armure de guerre. Devant les remontrances des différents seigneurs présents, les hommes de Keiji se mettent à genoux et supplient Tono de bien vouloir leur laisser une seconde chance en montant au front afin qu’ils puissent au moins mourir pour quelque chose. Devant tant de volonté, le doyen Inukai s’avance et sort son sabre au clair pour le présenter à l’un des paysans présents, avant de le lui remettre en main afin qu’il combatte avec. Tono déclare alors qu’il doit être en train de rêver et que, puisqu’il s’agit d’un songe, Keiji peut faire comme bon lui semble…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Après les récents tomes où l’action était plutôt orientée vers les duels entre Keiji et un ou plusieurs adversaires, ce dixième opus nous présente le fameux Kabuki-mono en chef de guerre, et le changement est assez réussi. L’intérêt est surtout de voir ce dernier mettre en avant non pas ses talents martiaux directs mais plutôt ses talents de stratège et de meneur. Galvaniser les troupes, jouer de la politique, prévoir les mouvements des troupes amies et ennemies… Keiji est un véritable héros et sa grandeur d’âme lui permet même d’outrepasser les conventions et les a priori pour rallier à lui nobles et paysans, ennemis et assassins. Le trait célèbre de Tetsuo Hara (connu en France pour Hokuto No Ken chez Asuka, et Ken – Fist of the blue sky chez Génération comics) sied à merveille à ce genre héroïque et « historique ». Son style est particulier : à la fois réaliste mais aussi extravagant, avec ses habitudes de présenter des monstres humains de trois fois la taille d’une homme ou des perspectives sur-exagérées. Si ce dernier point était dans sa jeunesse dû à une maladie de la cornée l’obligeant à ne travailler que d’un œil, c’est maintenant devenu une sorte de marque de fabrique même si ce genre de « défaut » n’est plus vraiment monnaie courante. La guerre se termine avec ce volume (ça manque d’ailleurs un peu de morts du côté des gentils mais bon…) mais il reste encore quelques détails à régler pour clore définitivement cette partie. A suivre donc.

voir la fiche officielle ISBN 9782203015234