parution 01 juin 2011  éditeur Glénat  collection Glénat Seinen
 Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Gastronomie Seinen

Les gouttes de Dieu T19

Le Food and Wine show commence mal pour l’équipe de Shizuku venue défendre l’association des vins et mets chinois. Que leur manque-t-il pour que le public accepte de s’arrêter à leur stand ? Un volet vraiment intéressant et qui aborde le marketing.


Les gouttes de Dieu T19, manga chez Glénat de Agi, Okimoto
  • Notre note Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2011

L'histoire :

Le salon Food and Wine Show va commencer dans quelques minutes et le stand du département vin des bières Taiyo est prêt à accueillir les visiteurs. A côté d’eux, le stand des restaurants chinois Otowaro de M. Hayashi avec qui Taiyo est associé pour le salon a également tout fait pour que la manifestation soit un succès. Malheureusement, dès l’ouverture, le public se dirige immédiatement vers les stands les plus connus ou les plus attirants - ceux mettant en avant des grands vins français, sans prêter grande attention aux petits stands de Taiyo et de Otowaro qui ne se démarquent pas spécialement, d’autant plus qu’ils proposent quant à eux des vins italiens. Malgré les efforts des deux équipes qui tentent d’aller au-devant des visiteurs pour leur proposer des dégustations, rien n’y fait. Isseï Tomine passe même devant leurs stands sans y accorder plus qu’un regard, ce que Loulan qui l’accompagne lui fait d’ailleurs remarquer. Il lui explique alors que, lors de ce genre d’événements, il se comporte volontairement comme un visiteur lambda et qu’il a donc décidé sciemment, à cause de ce qu’il a vu du stand, de ne pas s’arrêter, et que cela n’a donc rien à voir avec le fait qu’il s’agissait du stand de Shizuku. Ce dernier a entendu la remarque et sait qu’Isseï a fait exprès de dire cela assez fort pour qu’il l’entende. Shizuku comprend alors qu’il leur manque quelque chose d’essentiel pour que le public accepte de s’arrêter naturellement à leurs deux stands, mais il ne sait pas encore quoi. Le second restaurant chinois à posséder un espace sur le salon vient alors les rencontrer : l’homme qui dirige cette entreprise connaît bien M. Hayashi puisque c’est lui qui est à l’origine de la fermeture de celui du père de ce dernier, et son stand qui propose lui aussi l’association de nourriture chinoise et de vin ne désemplit pas de visiteurs...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Finalement, et aussi étonnant que cela puisse paraître de prime abord, Shizuku et ses collègues du département des vins des bières Taiyo se sont associés à la chaîne des restaurants chinois familiaux pour le mariage vins et nourriture qu’ils doivent présenter au salon du Food and Wine Show. Si la fin du tome précédent nous avait montré que le mariage des plats chinois avec du vin est tout à fait possible, on se demande tout de même quelle va être la réaction du public face à cette association peu naturelle. Et le début de ce volet confirme nos peurs puisque le premier jour du salon se révèle être un gros bide pour le héros et son équipe qui n’arrivent pas à séduire un public qui se laisse facilement jeter de la poudre aux yeux par des concurrents qui n’hésitent pas à proposer de la dégustation gratuite de vins hors de prix. Dans ces conditions, comment réussir à faire découvrir aux gens que des vins inconnus, qui plus est italiens, peuvent bien mieux se marier avec la nourriture chinoise que des grands châteaux français, voire même tout simplement convaincre les gens de gouter les associations préparées ? C’est là que réside tout l’intérêt de ces chapitres : au-delà du goût (puisqu’il faut déjà convaincre les gens de s’arrêter sur leur stand pour goûter les produits), Shizuku et ses collègues vont devoir travailler sur les autres sens s’ils veulent réussir, à savoir par le biais du visuel, de l’ouïe et de l’odeur. Attaquer l’histoire de ce point de vue marketing rend tout cela très prenant, et la fin du tome n’est pas en reste puisque deux nouvelles choses font leur apparition : la création d’un site web dédié aux vins que le département de Shizuku doit mettre en place, ainsi que la lecture du testament concernant le 6ème apôtre. Si le premier événement ne montre pas encore tout son potentiel (bien qu’on imagine déjà que l’auteur pourra y développer un peu plus l’aspect communication du monde du vin dont il a commencé à parler lors du Food and Wine Show), le second revêt évidemment une tout autre importance, et pas seulement car il s’agit de la prochaine étape de l’histoire. En effet, pour ce 6ème vin, l’auteur change un peu le challenge puisqu’il ne s’agit pas de découvrir duquel il s’agit de manière logique comme ce fut le cas lors des précédentes manches du duel, et cette énigme supplémentaire entame l’optimisme de Shizuku... Côté dessins, il n’y a pas grand-chose à redire. Le mangaka est maintenant bien rôdé et produit comme toujours des planches impeccables et travaillées. Ce tome, qui met en avant à la fois la culture chinoise et italienne, est donc encore une fois un bon cru, et la fin qui amène un nouveau personnage prépare le terrain pour des révélations personnelles et intéressantes sur Issei. On attend donc comme toujours impatiemment la suite.

voir la fiche officielle ISBN 9782723481090