parution 09 mai 2012  éditeur Glénat  collection Glénat Seinen
 Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Gastronomie Seinen

Les gouttes de Dieu T23

En Australie, Shizuku rencontre un homme ayant connu son père lorsque ses questions sur le vin étaient pareilles aux siennes aujourd’hui tandis qu’Issei suit une piste bien différente aux USA. Plein de choses sont bouleversées dans ce volet étonnant.


Les gouttes de Dieu T23, manga chez Glénat de Agi, Okimoto
  • Notre note Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2012

L'histoire :

Shizuku et Miyabi sont arrivés en Australie afin de découvrir les vignobles locaux où le jeune homme pense probablement découvrir le 7ème apôtre. Sur place, ils sont accueillis par Nadia, une australienne qui travaille pour la société des bières Taiyo. Ils rencontrent aussi par hasard le père de cette dernière, et celui-ci se montre visiblement hostile envers les japonais. Shizuku pense tout d’abord qu’il s’agit d’anciennes rancunes datant de la seconde guerre mondiale, mais l’homme le détrompe rapidement : s’il déteste les japonais, c’est que ceux-ci détruisent la forêt australienne pour produire leur papier. Ainsi, l’homme a construit, avec d’autres défenseurs de la nature, un eco-village, lieu où les habitants essayent de vivre en harmonie avec leur environnement en produisant le moins de pollution possible et en limitant leur consommation à des ressources locales. Pour lui, exporter du vin est donc une aberration vu la pollution que génère le transport des bouteilles ! Le soir même, Shizuku et Miyabi se sont posés dans un bar lorsque le jeune homme surprend une conversation entre deux locaux qui pensent que les japonais ne les comprennent pas. Les deux hommes sont visiblement mal intentionnés puisqu’ils parlent de mettre le feu à l’éco-village afin de se débarrasser de ces gêneurs qui perturbent l’exploitation de la forêt...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Toujours sur la piste du 7ème apôtre qui est vraisemblablement un vin du nouveau monde, on retrouve Shizuku et Issei sur des chemins bien différents cette fois puisque le premier est parti en Australie un peu par hasard, tandis que l’autre a opté pour l’Amérique avec une idée derrière la tête. Après avoir principalement suivi Issei dans le tome précédent, c’est cette fois Shizuku qui revient tout d’abord sur le devant de la scène. Arrivé sur place, il se heurte à l’hostilité d’un habitant envers les japonais qui détruisent la forêt australienne pour produire leur papier. Mais par le biais de ficèles scénaristiques toujours aussi énormes - de vraies cordes ! – et parfois même carrément exagérées à outrance, ils arrivent finalement à sympathiser et, cela tombe bien, l’homme a autrefois connu son père et va pouvoir lui parler vignoble ! On l’aura compris, cette fois encore le scénariste ne fait pas dans le subtil, mais il se rattrape heureusement par la suite. Déjà, le retour de caméra sur Issei et la façon dont il va chercher dans sa mémoire le vin qui pourrait correspondre à la description faite dans le testament de son père s’avère plus inattendue que prévue. Ensuite, la confrontation des deux demi-frères pour présenter leur vin est elle aussi pleine de surprises et nous offre même un rebondissement de taille : l’un des deux subit en effet une défaite cuisante qui va l’anéantir (contrairement aux autres fois) et qui va révéler plusieurs choses. La première est qu’il semble bien y avoir un vrai plan derrière les épreuves du testament du maître Kanzaki, comme s’il avait su à l’avance qui allait gagner ou perdre chaque manche, et cette révélation va ébranler certains protagonistes : et si tout cela n’était qu’une mascarade orchestrée pour faire gagner l’un d’eux prévu à l’avance ? La seconde est que le perdant de cette bataille va réaliser qu’il y a un problème dans sa manière d’aborder le vin et qu’il va se remettre en question au point de penser abandonner le combat ainsi que l’héritage à la clé ! Mais son adversaire, à vaincre sans péril, ne triomphera-t-il pas sans gloire ? On se demande alors quant à nous si maître Kanzaki n’avait au contraire jamais voulu qu’il y ait vraiment un gagnant à ce duel mais seulement recadrer ses deux fils chacun parti sur un chemin opposé... Ainsi, même si les premiers chapitres pèchent un peu par la facilité de leurs rebondissements, la suite rattrape grandement le tout et nous offre une lecture encore plus prenante que d’habitude. Il est possible que ce tome soit donc celui du changement et que la suite de la série aborde désormais les choses d’une manière bien différente, redonnant ainsi un nouveau souffle à la série. On a hâte de voir ça..

voir la fiche officielle ISBN 9782723486408