parution 01 août 2012  éditeur Glénat  collection Glénat Seinen
 Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Gastronomie Seinen

Les gouttes de Dieu T24

Sur les traces du chemin parcouru par son père lorsqu’il découvrit le monde du vin, Shizuku se rend en France pour courir le marathon du Médoc et retrouver de vieilles connaissances. Pas de suspense mais des chapitres très sympathiques quand même.


Les gouttes de Dieu T24, manga chez Glénat de Agi, Okimoto
  • Notre note Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Red Star Red Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2012

L'histoire :

Pour mieux comprendre son défunt père, Shizuku a décidé de revenir à ce qui fut le véritable point d’origine de la passion de ce dernier pour le vin. Car si celui-ci a découvert la splendeur du monde viticole en Bourgogne, c’est pourtant bien dans la région du Bordelais qu’il a connu sa vraie révélation. Shizuku décide donc de refaire l’itinéraire précis qu’il avait réalisé avec son père dans la région lorsqu’il était petit. Lorsqu’il parle de cela à Miyabi, celle-ci lui explique que le chemin qu’il a prévu est celui du marathon du Médoc, une course célèbre qui a lieu une fois par an et où les participants courent les 42 Km traditionnels en s’arrêtant dans les châteaux qui sont sur le chemin pour se ravitailler. Mais en plus de l’eau, on leur offre alors du vin du domaine accompagné de fromage. Même si le marathon est passé depuis peu, Shizuku décide de prendre des congés pour se rendre en France et courir ces 42 Km, quitte à le faire tout seul. Aussitôt dit, aussitôt fait, Shizuku s’envole pour la France. Seulement, une fois sur place, le jeune homme qui n’a rien préparé ne sait pas où il va séjourner. Assis à la terrasse d’un café, il repère à l’odeur un vin au bouquet exceptionnel à la table d’un autre client près de lui et commande au serveur la même chose. L’homme à côté de lui décide alors de lui offrir la dégustation car il s’agit justement de celui qui produit ce vin, monsieur Cazes. Comme Shizuku a séjourné chez lui avec son père étant petit, tous deux se reconnaissent et Cazes lui propose donc de l’héberger. Apprenant le but du séjour du jeune homme, Cazes va même aller jusqu’à lui organiser un marathon exceptionnel avec le concours des autres producteurs de la région...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Comme prévu, ce nouveau tome rompt avec la routine de la série en emmenant Shizuku non pas sur la trace d’un apôtre mais sur celle de son père. Dans le volet précédent, le jeune homme a finalement compris que, malgré ce qu’il croyait de prime abord, son père lui avait laissé à lui aussi, au même titre qu’à Isseï Tomine, les clés de la réussite. Seulement, ces clés ne sont pas les mêmes pour lui : formé de manière détournée et plus subtile, Shizuku était trop jeune pour comprendre tout ce que lui transmettait son père. Maintenant qu’il a ouvert la porte qui mène à ses souvenirs (de certains seulement, d’autres lui reviendront au cours de cet album), le jeune héritier à décidé de marcher dans les pas de son père sur le chemin qui l’a mené à découvrir le monde du vin. Evidemment, cela ne pouvait être qu’en France, aussi Shizuku s’y rend-il dans ces chapitres. Remontant doucement la piste, le jeune homme va surtout pour le moment parcourir le marathon du Médoc et retrouver des gens qu’il a connus lorsqu’il était enfant et qui ont évidemment côtoyé son père. Le récit se montre à la fois intéressant pour cette histoire de fond mais aussi au premier degré pour l’aventure marathonienne du héros qui est assez sympathique et pleine de bonne humeur. C’est bien sûr l’occasion de découvrir de nouveaux vins en même temps que la traditionnelle course, avant d’enquiller sur l’étape suivante où Shizuku va rencontrer quelqu’un qui en sait beaucoup sur son père. Hélas, pris dans des déboires compliqués, l’homme refuse de lui parler... Après les « vacances » du marathon, on repart ainsi dans des intrigues plus prenantes tandis que l’on fait également la rencontre d’une jeune femme qui va se montrer très, très entreprenante avec le héros. Les graphismes, toujours impeccables, nous offrent en plus cette fois de magnifiques vues sur les châteaux et les vignes du bordelais (comme d’habitude, il s’agit surtout de photos retravaillées avec brio). A noter que si le bonus de fin est moins fourni que dans les autres volumes, il s’agit par contre cette fois d’articles rédigés par des spécialistes japonais du vin qui se montrent moins académiques et plus sympathiques que d’habitude, même si on en apprendra logiquement moins d’un point de vue purement théorique. Sans qu’il n’y ait vraiment de suspense dans ces chapitres, ce 24ème opus est donc tout à fait sympathique de bout en bout, et on a donc comme toujours soif de connaître la suite des aventures de Shizuku dans notre bonne vieille France viticole.

voir la fiche officielle ISBN 9782723486415