parution 01 juin 2008  éditeur Glénat  collection Glénat Seinen
 Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Gastronomie Seinen

Les gouttes de Dieu T2

Kanzaki et Shinohara ont réussi à trouver un vin capable de remplacer le grand cru dont ils ont cassé la bouteille. Malgré un producteur différent, ce dernier a en effet le même goût... ou presque. L'auteur nous ressert et c'est toujours aussi bon !


Les gouttes de Dieu T2, manga chez Glénat de Agi, Okimoto
  • Notre note Red Star Red Star Red Star Red Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Red Star Red Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Red Star Red Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2008

L'histoire :

Grâce au mystérieu sans-abri spécialiste en vin, Kanzaki et Shinohara ont finalement mis la main sur un cru qui pourra remplacer au pied levé le Cros Parantoux de Henri Jayer de 1999 : un Cros Parantoux de la même année, vinifié par Emmanuel Rouget. Ce n’est pas tant la proximité des deux domaines qui donne à Kanzaki l’assurance que la substitution sera une réussite, mais plutôt le goût du millésime qu’il estime être à 99 pourcents identique à celui dont la bouteille a été brisé. Allant faire le service, Shinohara découvre que la cliente que reçoit Mishima, Anne, est une française et qu’elle est très douée pour la dégustation. Vu l’analyse qu’elle fait du champagne servi en apéritif, la sommelière commence alors à se demander si la supercherie quant au vin rouge va vraiment tenir. Vient alors le moment fatidique et Shinohara sert les deux convives avec un peu d’appréhension. Avant de goûter le vin, Anne rappelle à Mishima qu’il y a 15 ans, tous deux dînaient ensemble pour la dernière fois et qu’ils avaient là aussi bu un Cros Parantoux de Henri Jayer avant de mettre fin à leur liaison. Mishima se remémore alors leur jeunesse et ce fameux soir où Anne lui avait avoué être une riche héritière française déjà fiancée. Il avait alors cru que celle-ci lui faisait la faveur de lui offrir la dégustation d’un vin de grand prix pour lui signifier leur différence sociale, mais Anne espérait en fait lui faire passer un message que Mishima, alors trop jeune dans le monde du vin, fut incapable de comprendre : son désir de rester avec lui pour toujours au lieu de repartir en France…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Deuxième service et toujours le même intérêt à la lecture. Encore une fois, l’auteur éveille notre curiosité et nous rassasie dans le même temps en nous fournissant toutes les explications nécessaires à la compréhension des réactions des personnages. Même si les effets de manche sont un peu prononcés, comme lorsque l’un des protagoniste se retrouve projeté dans un champ de fraises où une jeune femme lui tourne le dos avant de se retourner pour lui faire face, métaphore directe des sentiments de ladite jeune femme à son égard, le scénario est très crédible et l’on se prend même à vouloir vivre l’expérience en parallèle, imaginant très bien accompagner cette lecture par la dégustation des crus hors de prix qui sont ici mis en scène. Par les quelques aventures qu’il vient de vivre dans le monde du vin et les répercutions qu’elles ont eues, Kanzaki est maintenant décidé à prendre au sérieux la compétition pour l’héritage inestimable de son père bien. De fait, il va d’ailleurs accepter sa mutation au service des vins de sa compagnie, ce qui va lui permettre d’approfondir ses connaissances tout en élargissant ses horizons. Les graphismes de l’auteur sont en parfaite adéquation avec l’univers décrit : fins, détaillés, travaillés, fournis en décors et en tramage de qualité. Seule la mise en scène est un peu trop classique mais certains plans, notamment les pleines pages, sont souvent assez intéressants. A nouveau, les 10 dernières pages de cette édition sont constituées d’un bonus extrêmement fourni détaillant l’univers des bourgognes et proposant un lexique sur les termes employés dans le monde du vin. La dernière page est quant à elle consacrée à une notation de quelques dégustations réalisées par l’auteur. Vous reprendrez bien un petit verre de rouge ?

voir la fiche officielle ISBN 9782723463416