parution 01 octobre 2008  éditeur Glénat  collection Glénat Seinen
 Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Gastronomie Seinen

Les gouttes de Dieu T4

Shizuku arrive maintenant au terme de sa recherche pour les vins du concours France-Italie et la compétition va être serrée ! Toujours aussi agréable, une lecture qui nous en apprend tout autant qu’elle nous divertit.


Les gouttes de Dieu T4, manga chez Glénat de Agi, Okimoto
  • Notre note Red Star Red Star Red Star Red Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Red Star Red Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2008

L'histoire :

Shizuku et Miyabi se trouvent dans le magasin de vin de deux frères cavistes aux opinions radicalement opposées : Jun’ya ne jure que par les grands domaines et les vins de qualité, tandis que Ken’ya veut rendre le vin accessible à tous et propose donc des crus aux prix attractifs. Tandis que leur dispute se poursuit sur le meilleur choix à faire pour le vin français à 2000 yens du pari de Shizuku, ce dernier trouve dans le magasin l’un des crus qu’il recherchait : un Marsannay village du domaine Lécheneaut. Et ce n’est pas un hasard s’il leur en reste : Jun’ya refuse de proposer des petits vins dans sa partie de la boutique, tandis que Ken’ya a exclu de la sienne ce cru sciemment depuis que ses prix ont augmenté suite à de bonne critiques ! Tandis que le ton monte à nouveau concernant les motivations des deux frères, leur père fait irruption dans la boutique après 3 mois d’absence. Ce dernier était apparemment à l’hôpital et se désespère de voir ce que ses fils ont fait de la boutique. Il reconnaît alors Miyabi, et Shizuku se présente avant de lui expliquer son challenge. Le père propose alors une dégustation à l’aveugle qui permettra à la fois de trouver le vin de Shizuku et de remettre à leur place ses deux fils. A la fin de l’exercice, Jun’ya et Ken’ya se trompent sur leur diagnostique car leur manque d’expérience, l’un dans les petits vins, l’autre dans les grands crus, les induit en erreur. Quant à Shizuku, il estime pour sa part qu’il n’y a aucun vin à retenir dans cette dégustation, et il a raison : le père voulait juste piéger ses fils ! Ce dernier sort maintenant une dernière bouteille et la fait goûter. Tous tombent alors d’accord : ce vin est très bon ! L’homme leur révèle alors qu’il s’agit d’un Marsannay du domaine Lécheneaut…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

La série continue sur sa lancée et les amateurs en herbe de vins, qui apprendront encore beaucoup, ainsi que les autres, qui apprécieront l’aventure humaine de Shizuku, ont encore une fois ici l’occasion de parcourir un très bon tome. La course pour trouver les vins du concours France-Italie se termine, toujours de manière aussi intéressante, l’enjeu pour le vin à 3000 yens étant d’ailleurs assez prenant après la partie relax pour celui à 2000 yens. Puis, vient enfin le moment tant attendu de l’affrontement qui nous propose des chapitres sympathiques et tendus, le résultat étant vraiment serré. Suite à cette « mise en bouche », Shizuku se met véritablement à la recherche des vins décrits par feu son père comme étant les « douze apôtres » qui le mèneront - peut-être - vers les fameuses « gouttes de Dieu » (d’ailleurs, on comprend mieux la comparaison maintenant qu’elle a été clairement expliquée). L’intrigue repart donc de plein pied et c’est maintenant que les choses sérieuses commencent, Tomine étant bien évidement lui aussi dans la course dont le but final est de récupérer la collection de vins tout à fait exceptionnelle (et hors de prix) du père de Shizuku. En dehors d’un rebondissement un peu trop exagéré, il n’y a rien à reprocher à ce volume. Comme toujours, l’auteur nous sert ce menu avec des graphismes superbes et s’en donne à cœur joie pour décrire des paysages variés lorsque Shizuku goutte un nouveau vin d’exception et y « voit » quelque chose. En fin de tome, il y a également l’habituel bonus d’une vingtaine de pages qui propose cette fois-ci une interview de Joathan Nossiter, le réalisateur du film-documentaire viticole Mondovino, ainsi qu’entre autres la suite des présentations des vins de Bordeaux, vins rosés, Medocs, un cours sur le B.A-BA de la dégustation, un lexique…

voir la fiche officielle ISBN 9782723464819