parution 12 février 2010  éditeur Kana  collection Made in
 Public ado / adulte  Thème Sentimental, Fantastique - Etrange Seinen

Kasane T1

D'abord vendeur de tabac à la demande de son oncle, Shinkishi va intégrer malgré lui une école de musique du style Tomimoto hantée par des fantômes. Une première partie particulièrement réussie.


 Kasane  T1, manga chez Kana de Takeda, Enchô, Tanabe
  • Notre note Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Kana édition 2010

L'histoire :

A Edo, en l’an 5 de l’ère Kanseï (1793). Depuis que son employeur a fermé boutique, Shinkishi passe la plupart de ses journées à paresser et à lire chez son oncle qui commence à se désespérer de le voir autant inactif. L’homme a alors une idée pour l’occuper : il demande à Shinkishi d’aller vendre son tabac en ville. Un peu à contrecœur, le jeune homme accepte et se met à arpenter la ville à la recherche d’éventuels clients. Cependant, il n’a pas beaucoup de succès jusqu’à ce qu’il arrive devant une école de musique du style Tomimoto. Là, quelques disciples masculins de Mme Toyoshiga, la maîtresse des lieux, l’interpellent pour lui acheter du tabac. Lorsque Shinkishi commence à engager la conversation en parlant de tomimoto, ses clients commencent à le regarder de travers : Mme Toyoshiga n’est certes pas du genre à aimer les hommes, mais ils souhaitent pourtant obtenir ses faveurs et ne sont pas désireux d’avoir un rival supplémentaire. Deux mois plus tard, Shinkishi continue de vendre du tabac mais il se contente de faire des affaires à l’école de Mme Toyoshiga. Un jour, O-Tomi, une des disciples de l’école, tombe malade et Mme Toyoshiga décide de la renvoyer chez ses parents. Shinkishi rencontre O-Tomi dans la rue le jour de son départ et la jeune femme lui avoue qu’elle ne reviendra pas : cela la soulage car, chaque nuit, des fantômes font leur apparition chez Mme Toyoshiga. Juste après cela, Shinkishi se retrouve contraint de devoir prendre la place d’O-Tomi en tant que domestique et la vie à l’école de musique va tourner au cauchemar...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Déjà connu pour le one-shot The Outsider, Gou Tanabe revient avec une nouvelle adaptation de roman et, cette fois, il s’agit d’une histoire de fantômes originellement écrite par Sanyûtei Enchô et adaptée par Hiroaki Takeda. Située à l’époque Edo, à l’ère Kanseï plus précisément, le récit commence de prime abord de manière assez simple avec Shinkishi, le neveu d’un marchand de tabac, qui va se contenter de vendre sa marchandise dans une école de musique de style Tomimoto tenue par Mme Toyoshiga, une très belle femme distinguée qui est réputée pour ne pas aimer les hommes. Présentée comme cela, l’histoire ne semble pas extraordinaire mais, heureusement, on se rend bien vite compte que l’intrigue est plus intéressante que cela : des fantômes hantent l’école, ces derniers étant probablement liés au passé que l’on sait déjà tragique de Mme Toyoshiga et celle-ci se montre rapidement bien différente des apparences (cruelle, jalouse, manipulatrice...). Au fil des pages, on sent la tension monter au même rythme que la jalousie/folie de Mme Toyoshiga croît et ce suspense nous absorbe complètement dans la lecture, les évènements s’enchaînant à un rythme parfaitement dosé pour bien faire ressortir l’ambiance oppressante de l’histoire. De plus, les graphismes sont eux aussi de très bonne facture : les traits sont réalistes, qu’il s’agisse des personnages (qui sont fort expressifs) et des nombreux décors, les pages sont fournies et leur espace bien occupé, et tramage et encrage sont soignés. Voici donc un très bon début et on meurt d’envie de lire la suite (et malheureusement déjà fin).

voir la fiche officielle ISBN 9782505007821