parution 07 octobre 2015  éditeur Kazé manga  collection Shônen UP
 Public ado / adulte  Thème Science - fiction, Shônen

All you need is kill

(intégrale)

Dans le futur, des extra-terrestres ont ravagé la Terre. Un jeune soldat nommé Keiji meurt sur le front des combats mais reprend ses esprits la veille comme s'il ne s'était rien passé. Un récit de SF brillamment mené et magnifiquement illustré.


All you need is kill, manga chez Kazé manga de Takeuchi, Sakurazaka, Abe, Obata
  • Notre note Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Red Star Red Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Kazé manga édition 2015

L'histoire :

L'humanité fait la guerre contre une espèce extra-terrestre surnommée Mimic, et ce depuis déjà plusieurs années. Pour supprimer cette terrible menace, les armées du monde entier ont mis leurs compétences en commun. Ils ont ainsi créé des armures de combat. Keiji Kiriya est un engagé volontaire. Il se réveille brusquement après un curieux cauchemar. Dans celui-ci, il s’est vu mourir sur le champ de bataille, le bras arraché, aux côtés d’une combattante nommée Rita Vrataski. Déstabilisé, il passe sa journée avec une boule au ventre car c'est le lendemain qu'il sera pour la première fois sur le front en face des Mimics. Après un entraînement et avoir observé la jeune femme qu'il a vue dans son cauchemar, Keiji part sur le front et meurt, comme dans son terrible rêve. Soudain, il se réveille à l'identique de la dernière fois, après quoi les événements se déroulent de la même façon. Keiji ne comprend pas comment cela est possible et, lorsqu’il tente de modifier un tant soit peu sa conduite, il découvre qu’il arrive à changer le cours des événements. Seulement, s'il meurt de nouveau, se réveillera-t-il ?

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le romancier japonais Hiroshi Sakurazaka publia en 2004 un récit intitulé All you need is kill. Ce titre raconte la lutte de l'Humanité contre une race extra-terrestre belliqueuse et qui a déjà en grande partie envahi notre belle planète. Dans le registre de la science-fiction, un pareil pitch n'est pas vraiment très original mais la grande idée de l'auteur est d'y injecter le principe du film Un jour sans fin (avec Bill Murray). C'est ainsi que l'on va suivre les déboires de Keiji, un engagé volontaire pour aller fracasser des Mimics, et qui va mourir sur le front. Or, à chaque fois qu'il perd la vie, il revient au même point que la veille. Avec une telle accroche, on embarque très vite dans cet univers bien plus intéressant qu'il n'y paraissait au départ. Devenu très vite populaire, le roman allait se voir adapté pour le cinéma sous le nom de Edge of tomorrow (avec Tom Cruise) et en manga sous le présent titre. Afin de réaliser une version de qualité, l'éditeur Shueisha a réuni une équipe d'artistes expérimentés. Le premier, Ryôsuke Takeuchi, a storyboardé le récit, Yoshitosjhi Abe a designé les personnages et l'univers en général, tandis que Takeshi Obata a dessiné l'ensemble. La combinaison de tous ces talents donne véritablement un excellent manga. C'est dynamique, bien écrit et impressionnant sur le plan visuel. Après une première édition en 2 tomes, les éditions Kazé rééditent le diptyque en un seul ouvrage. Contrairement au petit format habituel, les lecteurs découvriront un album plus proche des dimensions d'un comic book ou des intégrales de Junji Ito chez Tonkam avec notamment la fameuse couverture cartonnée rigide. Le principal attrait est que cela permet de redécouvrir le travail de Takeshi Obata. Le trait de celui-ci est sublimé par des planches plus grandes, permettant ainsi de voir toute la minutie de l'artiste dans la composition de ses cases. Un excellent récit donc, dans une magnifique édition et qui ne souffre que d'un seul défaut : son prix un peu élevé.

voir la fiche officielle ISBN 9782820320568