parution 23 septembre 2010  éditeur Kazé manga  collection Kazé shônen
 Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Anticipation Shônen

Hokuto no Ken – Edition Simple, T16

Les chefs de l'armée de l'Empereur font leur apparition et s'avèrent être des pratiquants du gento kôken, un art marial qui serait plus puissant que le hokuto ! Décevant, le scénario sent la rallonge mal inspirée.


 Hokuto no Ken – Edition Simple, T16, manga chez Kazé manga de Hara, Buronson
  • Notre note Red Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Kazé manga édition 2010

L'histoire :

Après sa victoire, Batt est célébré en héros par l’armée de la rébellion et tous sont partants pour aller maintenant prendre la capitale de l’Empereur. Ein a lui aussi décidé de réagir et prend la tête d’une partie des chasseurs de primes pour aller attaquer une prison pleine de rebelles afin de les libérer. Mais, alors que sa victoire semblait inéluctable, l’homme à qui il avait confié sa fille trahit Ein en menaçant de la tuer s’il ne se laisse pas arrêter. Pourtant, au moment où il va se faire tuer, Ein est sauvé par Ken. Tous deux vont ensuite délivrer les deux plus dangereux rebelles qu’Ein lui-même avait fait arrêter à l’époque après qu’ils aient été mis mal en point par le surpuissant Falco, l’un des chefs de l’armée de l’Empereur : les frères Harn, des pratiquants du nanto. Un peu plus tard, alors que Ken est parti mettre la fille d’Ein en sécurité, Batt et son armée de rebelles tombent face au fameux Falco et sont impuissants contre lui. Quant à Ken, il est retenu par un des autres généraux de l’armée de l’Empereur Céleste : Soria, un pratiquant du gento kôken, un art martial millénaire secret sensé être plus puissant que le hokuto. Si Soria s’avère déjà un adversaire coriace pour Ken, ce dernier apprend que Falco est le pratiquant le plus puissant du gento...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Grosse déception que ce 16ème volet des aventures du stoïque Ken : après le début sympathique de ce nouvel arc scénaristique dans le volume précédent, l’auteur nous sert du réchauffé dans celui-ci et le tout sent le manque d’inspiration à plein nez ! Buronson nous sort en effet de son chapeau un troisième art martial millénaire secret dont on n’avait pas entendu parler jusqu’ici : le gento kôken, soi-disant supérieur au hokuto shinken (ben tiens !). De plus, si le hokuto détruit de l’intérieur, l’essence du gento est « l’annihilation totale de son ennemi », rien que ça ! Sous cette description pompeuse, on apprend après coup qu’il ne s’agit « que » de lacérer le corps adverse à l’aide d’énergie combative en détruisant les cellules... Tiens donc, mais ce ne serait pas pratiquement la même chose que la technique de nanto de Rei ça, couper les gens en tranches ? Et les pratiquants de gento défendent l’Empereur Céleste (encore un empereur tiens !), celui dont l’armée d’abrutis règne avec violence sur le petit peuple pour ne pas changer. La seule originalité vient de ce qu’on apprend en fin de volume, lorsque les auteurs nous expliquent qu’en fait, les pratiquants du gento, les grands chefs de l’armée donc, sont des bons gars qui ont un bon fond mais sont obligés d’obéir à une vilaine raclure de régent qui détiendrait on ne sait trop comment la vie du véritable Empereur Céleste entre ses mains. Sans parler des coïncidences scénaristiques un peu trop grosses pour ne pas être risibles, comme par exemple le faux méchant du gento (tué par son ami pas méchant non plus mais obligé) jeté dans le fleuve au moment même où Ken est venu constater que l’eau regorge des cadavres d’esclave au service de l’empereur, Ken se rendant alors compte que ce faux méchant est en fait un ancien pote à lui, histoire de lui donner une raison encore plus personnelle d’être vraiment pas content. Même graphiquement, si les effets utilisés pour les coups du gento sont sympathiques, il faut bien avouer que les techniques associées ne sont pas non plus très originales, tout comme les nouvelles montagnes de muscles qui apparaissent cette fois : les deux frères du nanto ressemblent à des méchants lambdas (slips et débardeurs en cuir, moustache, coupes de cheveux de naze et cuir clouté), Falco, le big boss du gento, ressemble carrément à un Raoh bis... En résumé, c’est mauvais sur toute la ligne et on regrette déjà que la série ne se soit finalement pas arrêtée à la mort de Raoh. En espérant que les auteurs reprendront leur série en main, ce dont on doute désormais fortement...

voir la fiche officielle ISBN 9782849659489