parution 21 mars 2013  éditeur Ki-oon  Public ado / adulte  Thème Historique, Seinen

Cesare T1

Angelo intègre l’université La Sapienza et découvre les intrigues des influentes familles du clergé. Il y fait la connaissance de Cesare Borgia dont l’ambition est d’établir un ordre nouveau. Un récit historique documenté et passionnant.


 Cesare T1, manga chez Ki-oon de Hara, Soryo
  • Notre note Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Ki-oon édition 2013

L'histoire :

1491, Pise, Italie. Angelo commence l’université aujourd’hui. Le jeune homme est issu d’une famille d’artisans mais l’homme pour qui travaillait son grand-père, Lorenzo de Medicis, est un riche bienfaiteur qui a décelé en lui du talent. Il l’a donc fait intégrer la Sapienza, la prestigieuse université de Pise. Angelo lit et étudie énormément, mais les livres ne lui ont pas appris à se comporter en société au milieu des fils de bonne famille. A son arrivée, il apprend que les étudiants se regroupent en fonction de leur région d’origine : il fera donc partie du cercle des florentins, dirigé par Giovanni, le fils de Lorenzo. Dès le premier jour, Angelo enchaîne malheureusement les bourdes : il appelle Giovanni par son prénom au lieu d’ « excellence » (le jeune homme est destiné à devenir cardinal à la fin de ses études), et lors d’un cours il répond au professeur mieux que ne vient de le faire son aîné. Pour lui montrer qu’il ne lui en veut pas, Giovanni l’invite à une chevauchée au cours de l’après-midi. Angelo n’a pas l’habitude de monter à cheval et n’est pas à l’aise. Aussi, lorsque Draghignazzo, le bras droit de Giovanni, agissant sur ordre de ce dernier, décide de lui donner une leçon en lançant son cheval au galop, Angelo n’arrive plus à le maîtriser et fonce droit vers un précipice. In extremis, un autre cavalier arrive à son secours et arrête la course folle de la bête. Il s’agit de Cesare Borgia, le chef du cercle des espagnols et plus grand rival de Giovanni. Dès lors, Angelo va découvrir la réalité cachée des luttes de pouvoirs d’aujourd’hui et de demain auprès de Cesare dont il se rapprochera de plus en plus, tandis qu’il devra par ailleurs rester soumis à Giovanni...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Dans la droite lignée de titres historiques en tout genre qui apparaissent de plus en plus depuis quelques temps (Thermae Romae, Virtus, Bride stories, Vinland Saga...), la nouvelle pépite des éditions Ki-oon, Cesare, s’applique à nous narrer l’histoire sulfureuse de Cesare Borgia dans l’Italie de la Renaissance. La série ne saurait être plus d’actualité avec pour soutenir sa sortie la série télé Borgia qui traite du même sujet mais surtout l’élection d’un nouveau pape (sont balèzes en promo chez Ki-oon !), ce qui est le cœur du scénario de la présente œuvre. Pour la réaliser, l’auteur Furumi Soryo que l’on connaît en France pour ses anciens et excellents titres Mars et ES - Eternal Sabbath, s’est adjointe un collaborateur spécialiste du sujet, Motoaki Hara. Ce dernier est un professeur d’université référent sur la littérature et l’histoire italienne, et joue le rôle de superviseur quant à la réalisation du manga. Autant dire que Cesare se place ainsi dans un souci de réalité historique, que ce soit dans le déroulement du scénario ou dans chacun des détails du background. En cela, il s’éloigne de la seule autre adaptation manga de cette partie de l’histoire, Cantarella qui apportait de nombreux éléments fantastiques au récit de la vie de Cesare Borgia. Le côté romancé n’est pas mis de côté pour autant ici : évitant le piège du simple report d’événements historiques, l’auteur prend pour héros principal un jeune étudiant qui va découvrir en même temps que le lecteur les us et coutumes de la société pisane ainsi que les rouages et les manigances du pouvoir religieux, de ceux qui le détiennent ou ceux qui veulent l’obtenir ! L’astuce est classique mais pratique, et qui plus est on s’attache facilement à ce jeune naïf de héros fraîchement débarqué de sa campagne qui ne connaît pas grand-chose à l’étiquette et ose donc sans s’en rendre compte tenir tête à des gens que tous craignent. Avant cela, un préambule nous présente le contexte de l’époque, et pendant le déroulement des chapitres, les personnages placent régulièrement quelques petites explications. Bref, tout est fait pour que le lecteur profane ne soit absolument pas perdu, ce qui est appréciable ! L’histoire en elle-même se résume rapidement : Cesare Borgia, fils illégitime de cardinal, a grandi en voyant le clergé complémente perverti par l’argent, le sexe et le pouvoir, et va entrer en lice à son tour dans ces manigances politiques en espérant accéder un jour au Saint-Siège et asseoir sa propre vision des choses. Angelo, fils d’artisan « boursier » studieux mais naïf, suivra contre toute-attente son ascension en tant qu’une sorte de confident. Le récit se montre passionnant dès les premières pages, alors que les manigances n’ont même pas encore commencé. Le soin apporté aux détails permet en effet de rendre chaque page ou chaque dialogue intéressant. Le dessin possède quant à lui un trait réaliste et fin qui colle superbement à l’ambiance d’une telle histoire et au contexte historique de la Renaissance italienne. Chaque décor, chaque élément (nourriture, animaux, tenues, etc.) a fait l’objet d’une recherche et tout est donc fait pour que le visuel soit là aussi le plus réaliste possible. Il est juste dommage que les éditions Ki-oon n’aient pas laissé en couleur les deux pages au centre du tome. Une mise en bouche qui réussit son entrée, on a désormais hâte de suivre désormais l’ascension au pouvoir de Cesare et de voir comment il va tenter de détruire l’ordre établi pour le récréer comme le dit le sous-titre (« Il Creatore che ha distrutto »). Cela tombe bien, le second tome est sorti simultanément !

voir la fiche officielle ISBN 9782355925078