parution 14 octobre 2010  éditeur Kurokawa  collection Kurokawa shonen
 Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Fantastique - Etrange Shônen

Saint Seiya - The lost canvas T14

Violate du Béhémoth attaque les chevaliers de bronze restaurant l'arche mais trouve sur sa route le chevalier d'or du lion, Régulus. Encore une fois, la série rallonge la sauce de manière peu intéressante.


 Saint Seiya - The lost canvas  T14, manga chez Kurokawa de Teshirogi
  • Notre note Red Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Kurokawa édition 2010

L'histoire :

Tenma, rentré en Grèce après son entraînement sur l’île de Kanon, apprend que l’armée d’Athéna se prépare à se rendre sur le Lost Canvas grâce à l’orichalque récupéré à Atlantis et qui permettra de faire bouger l’arche légendaire... Pendant ce temps, dans une grotte de l’Himalaya, les chevaliers de bronze s’attèlent à la restauration de ladite arche lorsqu’ils sont attaqués par un spectre d’Hadès : Violate du Béhémoth. Heureusement, le chevalier d’or du lion, le jeune Régulus, a été dépêché sur les lieux au cas où ce genre d’événements arriverait. Pour protéger le navire des dégâts occasionnés par le combat, Régulus emmène son adversaire à l’extérieur de la grotte. Ce qu’il ne sait pas, c’est que pendant qu’il affronte Violate, d’autres spectres vont en profiter pour attaquer les chevaliers de bronze et l’arche...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Pégase est revenu de son entraînement miracle qui a fait de lui un gros balèze, l’arc sur Atlantis est terminé et l’action se déplace cette fois au pays de Jamir, là où se trouve une arche légendaire qui permettra aux armées d’Athéna de se rendre sur le Lost Canvas et qui est en train d’être restaurée par les chevaliers de bronze et les autres chevaliers subalternes. Du coup, on se dit que l’histoire va enfin pouvoir repartir sur ses rails, mais en fait non : de nouveau, les spectres d’Hadès attaquent et, de nouveau, un chevalier d’or fait son apparition pour les affronter. Si on regrette que l’histoire ne tourne ces derniers temps qu’autour de missions secondaires et des chevaliers d’or, cela aurait tout de même pu se montrer intéressant, mais même pas : les chevaliers d’argent ne servent à rien (enfin à peine, ils ont le droit à une scène sympa où ils montrent leur esprit de groupe et leur courage) alors que c’était justement l’occasion rêvée de les faire se dépasser un peu, à l’ancienne. Au lieu de ça, Shiori Teshirogi nous amène un nouveau chevalier d’or qui a la particularité d’être super balèze. La différence avec les autres ? Il est plus jeune, il apprend instantanément, il comprend toutes les attaques... Bref, c’est un combattant né aux talents innés... et il gagne ainsi beaucoup trop facilement, ne donnant pas vraiment de suspense à son combat ! Sans oublier qu’il laisse le temps aux chevaliers de bronze de se faire défoncer avant d’intervenir alors qu’il était censé être juste à côté, c’était déjà moyen comme entrée en matière ! Face à lui, Béhémoth (enfin, surtout l’auteur) nous a réservé une petite surprise quand à son identité mais, là encore, l’effet est raté puisqu’on apprend son secret dès le début du volume, avant même que le combat ne commence, enlevant là encore tout effet dramatique à la chose. Avec tout cela, cet opus est plutôt raté et les graphismes ne sont pas folichons non plus : les planches sont surchargées et les combats relativement illisibles en conséquence, sans parler des onomatopées géantes, gros travers de la dessinatrice, qui viennent régulièrement en rajouter une couche. Quelques éléments à retenir tout de même : certaines planches sont assez bien mises en scène, et les explications sur l’arche ainsi que le moment où les chevaliers de bronze s’allient sont des scènes intéressantes et sympathiques. La fin par contre met en avant le chef de Violate, à savoir Eaque, l’un des trois juges des enfers, et ce dernier passe tout le dernier chapitre à nous expliquer que l’amitié ça craint et qu’il va massacrer tout le monde... Heureusement, le chevalier d’or Sisyphe ainsi que Pégase débarquent pour l’affronter. Donc, si on résume ce volume, les gentils chevaliers de bronze sont attaqués par un méchant gros balèze (Violate), qui se fait détruire par un gentil plus gros balèze que lui (Régulus), ce sur quoi un autre méchant plus gros balèze encore débarque (Eaque), mais il se voit contré à son tour par des gentils plus balèzes que le précédent gentil balèze. Et sinon, on aimerait bien que l’histoire reprenne pour de vrai. Peut-être dans le prochain opus ? Le doute reste entier...

voir la fiche officielle ISBN 9782351425596