parution 10 décembre 2009  éditeur Kurokawa  Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Fantastique - Etrange Shônen

Saint Seiya - The lost canvas T9

Pégase et ses amis, toujours dans la forêt de la mort, sont maintenant prisonniers du monde des rêves, mais le chevalier d'or du capricorne va venir à la rescousse. Un tome encore une fois dédié aux combats mais où l'histoire n'avance pas d'un iota.


 Saint Seiya - The lost canvas  T9, manga chez Kurokawa de Teshirogi, Kurumada
  • Notre note Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Kurokawa édition 2009

L'histoire :

Après le combat de Sage contre Thanatos, le coffret sacré qui lui avait été confié est envoyé auprès d’Athéna. Sage, le grand Pope, y a perdu la vie, mais il a finalement réussi à enfermer l’esprit du dieu à l’intérieur. Hakurei, le frère de Sage, n’est pas surpris car c’était leur destin d’emprisonner ainsi les dieux jumeaux, mais Athéna lui demande de ne pas se sacrifier à son tour de manière impulsive. Pendant ce temps, Hypnos envoie Oneiros le dieu des rêves et Icelos, celui des illusions, s’occuper du chevalier Pégase, tandis qu’El Cid, le chevalier d’or du capricorne se rend à la forêt de la mort, là où a disparu la cosmo-énergie de Manigoldo. A peine est-il arrivé qu’il tombe déjà sur un groupe de spectre d’Hadès, mais le chevalier d’or s’en débarrasse en quelques secondes. Voyant cela, Oneiros, Icelos et Phantasos, le dieu de l’irréel, entrent en scène. Icelos évite sans effort l’attaque d’El Cid en déformant l’espace-temps et en retournant ainsi le coup du chevalier d’or contre lui. Ce dernier ayant perdu son bras droit dans la manœuvre, les trois dieux du sommeil le laissent pour mort, emmenant avec eux son bras en guise de trophée. Mais il en faut plus pour abattre un chevalier d’Athéna et El Cid va tenter de retrouver leur trace dans le royaume de Morphée grâce à sa connexion psychique avec son bras et son morceau d’armure coupés...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Une chevalier d’or tombe et un autre apparaît : après le combat à mort de Manigoldo et de son maître le grand Pope contre le dieu Thanatos, c’est au tour du chevalier d’or du capricorne de venir faire la nounou pour Pégase et ses amis, toujours piégés dans la forêt de la mort. Cette fois-ci, ces derniers tombent dans le monde du sommeil, royaume où sévissent plusieurs dieux sous les ordres d’Hypnos et leur venir en aide depuis la réalité est normalement impossible. Heureusement, El Cid va trouver un moyen, tandis que Pégase, après avoir « séjourné » dans un rêve créé de toutes pièces, va reprendre conscience du combat qu’il mène et nous faire le coup classique de la cosmo-énergie cachée qui surgit de manière gigantesque au moment ultime. La partie avec le chevalier d’or est correcte bien que les combats soient assez fouillis, difficiles à suivre graphiquement et finalement un peu abusés dans les rebondissements, mais le passage avec Pégase déçoit un peu : sans surprise, sa volonté hors norme lui permet comme d’habitude de renverser le cours de la situation et même de revêtir, là encore sans vraiment de surprise, une armure d’or (celle de Sisyphe) pendant un court instant. En résumé, les combats continuent avec le même groupe toujours piégé au même endroit (la forêt de la mort, même si cette fois, cela se passe dans le monde des rêves) et l’histoire, elle, continue de ne pas vraiment avancer. Un tome plaisant, certes, mais qui passerait beaucoup mieux avec une bribe d’avancée scénaristique, ce qu’on devra malheureusement attendre de voir dans, on l’espère, le prochain tome.

voir la fiche officielle ISBN 9782351424513