parution 26 octobre 2016  éditeur Pika  collection Pika shôjo
 Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Fantastique - Etrange Shôjo

Alchimia T1

Saë voyage et utilise sa magie pour collecter les souvenirs de ceux qui le souhaitent lorsque la guerre éclate avec le pays voisin. Traquée par l’armée, Saë est épargnée par un soldat ennemi qui s’enfuit avec elle. Un début classique mais prometteur.


 Alchimia T1, manga chez Pika de Bailly, Miya
  • Notre note Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Pika édition 2016

L'histoire :

Saë est une jeune alchimiste qui vit sur un bateau nommé « L’atelier » auprès de trois de ses semblables. Il y a Rubis, la capitaine ; Vidanno, qui s’occupe aussi de la cuisine ; et Ethiel, 16 ans, recueilli à bord lorsqu’il était enfant après le massacre de l’équipage de son précédent bateau. Cela fait en effet des années que la guerre entre leur pays d’Alchimia et celui voisin d’Ifen a été déclarée, les iféniens vouant une haine féroce aux alchimistes, et ce jour-là le bateau d’Ethiel voguait près de la frontière... Tous ceux ayant reçu le don d’alchimie se doivent de voyager pour partager leur art avec le plus grand nombre, aussi « L’atelier » sillonne les cours d’eau de ville en ville. Saë, tout comme Rubis et Vidanno, est une alchimiste des mots : sa magie consiste à recueillir les souvenirs des gens qui le lui demandent et de les transformer en liquide dans des fioles, afin que ces histoires puissent être conservées et transmises ; il lui suffit après de les verser sur du parchemin pour que l’histoire soit écrite. Ethiel est quant à lui un alchimiste des âmes, et sa magie consiste à transformer les sentiments, ce qui permet par exemple d’atténuer le chagrin, les angoisses ou la colère de ceux qui le désirent. Aujourd’hui, l’équipage fait halte dans une ville et, malgré un appel à la prudence du gouvernement qui craint de nouvelles attaques d’Ifen, les alchimistes tentent d’assurer leur mission tout en rassurant la population. Soudain, un bataillon de l’armée ennemie fait irruption en ville. Ses membres sont venus tuer les alchimistes, ainsi que tous ceux qui s’opposent à eux. Saë se retrouve isolée des siens et toute retraite vers le port lui est coupée par les soldats. Alors qu’elle tente de leur échapper, elle tombe nez à nez avec un jeune soldat ifénien qui s’apprête à lui porter un coup fatal. Pourtant, les larmes de Saë le perturbent et il décide de l’épargner, lui permettant ainsi de s’enfuir. Mais ce geste n’est pas passé inaperçu et le supérieur du soldat le considère désormais comme un traître. A son tour pourchassé et blessé par ses congénères, le soldat, Idan, trouve secrètement refuge sur « L’atelier », à bord duquel les alchimistes réussissent finalement à s’enfuir...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Fruit de la collaboration entre la dessinatrice Miya (qu’on connait déjà pour sa série Vis-à-vis également chez Pika) et la scénariste Samantha Bailly (un peu connue dans le monde du 9e art pour plusieurs contes traditionnels japonais illustrés chez l’éditeur Nobi Nobi, comme La princesse au bol enchanté, mais surtout connue dans la sphère littéraire pour de nombreux romans jeunesse), Alchimia est un shôjo d’aventure dans un monde fantasy. Prévu en 3 tomes, l’histoire suit Saë, une jeune fille douée du don d’alchimie, qui parcourt son pays en bateau avec ses compagnons afin d’apporter gracieusement ses services à la population. Lorsque la guerre avec le pays voisin d’Ifen - qui voue une haine farouche à l’alchimie - reprend de plus belle, Saë et ses amis se retrouvent pourchassés par l’armée ennemie à cause de leurs dons. C’est dans ce contexte que Saë rencontre un jeune soldat, Idan, qui décide de l’épargner, ce qui lui coûtera cher car il sera dès lors considéré comme un traître et pourchassé à son tour. Blessé, le jeune homme est recueilli en secret sur le bateau de Saë, mais cette alliance contre-nature survivra-t-elle au milieu du conflit ? On sent d’emblée qu’il y a une volonté du scénario de s'inscrire dans un univers d'ampleur, avec la guerre entre deux nations, un background qu'on sent réfléchi, et un scénario probablement déjà écrit de bout en bout, ce qui évite les errances. La mise en place du récit est rapide et bien réalisée, si bien qu’on a dès le premier chapitre tous les éléments importants du contexte et l’historique global des protagonistes. Par contre, la suite du scénario se déroule de manière assez classique et sans surprise. Pour autant, on suit l’aventure sans déplaisir et le cliffhanger de fin de volume est assez accrocheur pour nous donner envie de lire la suite sans se poser de question. On notera par contre la vision originale de Samantha Bailly concernant la magie dans ce récit, sachant que toutes ses formes ne nous ont pas encore été dévoilées jusqu’ici. Aux dessins, Miya fait encore une fois du bon boulot. Avec un dosage un peu plus subtil de ses trames que pour Vis-à-vis, la mangaka offre des planches toujours très soignées et lisibles. Les personnages sont charismatiques et variés : il y en a pour tous les goûts, même si là encore on retrouve une opposition un peu trop classique dans le triangle amoureux de l’héroïne avec d’un côté un brun qui donne dans l’action et de l’autre un blond plus subtil. Le trait de la dessinatrice s’est légèrement arrondi depuis sa précédente œuvre, et le changement d’univers lui permet d’exprimer sa passion des vêtements à travers des costumes qui lui laissent toute latitude créatrice. On remarquera par contre quelques faiblesses dans la réalisation des décors, souvent trop sommaires ou dont le rendu tranche carrément avec celui des protagonistes, principalement dans les plans très larges (problème d’échelle et de style parfois trop cartoon). En revanche, les premières pages couleur sont superbes, et la couverture réversible avec Idan d’un côté et Ethiel de l’autre est une excellente idée. Un bon démarrage en résumé, mais on sent que la série peut faire encore mieux, et c’est tout ce qu’on lui souhaite pour le prochain opus.

voir la fiche officielle ISBN 9782811622930