parution 14 décembre 2016  éditeur Pika  collection Pika shôjo
 Public ado / adulte  Thème Sentimental, Chronique sociale Shôjo

Vis-à-vis T3

Daniel a volé les créations d’Elodie et la quitte pour séduire la femme qui le sponsorisait. Elodie, trahie, va remonter la pente grâce à ses amies et à Greg. Une fin un peu trop condensée mais sympathique.


 Vis-à-vis T3, manga chez Pika de Miya
  • Notre note Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

L'histoire :

Le défilé des jeunes talents touche à sa fin avec la collection de Daniel. Elodie découvre alors les 4 dernières robes et n’en revient pas : Daniel les a créées d’après des croquis qu’il lui a volés ! Elle refuse de croire qu’il a pu faire ça et se rend en coulisses où le jeune homme se montre odieux avec elle. Après la remise des prix, Daniel discute avec son sponsor, Mme Texier, qui lui annonce sa défection. Mais Daniel joue les amoureux transis et la femme se laisse prendre, lui proposant alors de continuer à travailler avec elle. Lorsqu’ils sortent tous deux de la réception, ils croisent de nouveau Elodie et Daniel lui annonce alors que tout est terminé entre eux. Plus tard, Greg passe voir Daniel et lui demande des explications. Il se rend alors compte que tout ce qu’a dit Elodie est vrai. Déçu, lui aussi renonce à Daniel, avant de partir rejoindre Elodie et la soutenir dans son chagrin d’amour. Pour l’aider à rebondir, il va même lui offrir une machine à coudre...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Dernier de la série, ce troisième volet accélère beaucoup le mouvement : le défilé terminé, Daniel révèle sa vraie nature, il rompt avec Elodie, et cette dernière vit évidemment mal cette rupture et cette trahison, avant de rebondir petit à petit grâce à l’aide de ses amis et notamment de Greg. Ce n’est pas le déroulement qui choque, mais la vitesse à laquelle les choses s’enchaînent, qui est un peu trop rapide. En fait, c’est surtout que le rythme tranche énormément avec les deux tomes précédents. On regrette aussi quelques rebondissements un peu trop pratiques, ainsi que le côté « happy end » exagéré. Mais en dehors de cela, on apprécie d’avoir les réponses à toutes nos questions, même si certaines sont un peu rocambolesques. Le personnage de Greg prend la vedette aux côtés d’Elodie, ainsi que Vincenzo, ce qui fait plaisir car ces personnages sont beaucoup moins lisses que Daniel. Il est dommage que le personnage de la demi-sœur de Daniel ne soit par contre pas plus exploité alors qu’il n’a été introduit qu’à la fin du tome précédent. Entre cela et le rythme un peu trop rapide, c’est à se demander si l’auteur n’avait pas prévu initialement de réaliser sa série en quatre volets au lieu de trois. On suit tout de même le déroulement de l’histoire sans déplaisir jusqu’au bout, d’autant plus que ce que fait Elodie pour rebondir est plutôt bien trouvé. Graphiquement, Miya nous propose comme toujours des planches très soignées, avec énormément de tramage (mais cela rend bien), et de plus en plus dynamiques. Le défilé terminé, la mode est donc moins au cœur du sujet et on profite donc beaucoup moins du talent de la dessinatrice en la matière. Heureusement, en bonus on a droit à un petit défilé de mode des protagonistes féminins de la série pour se rattraper sur ce point. Le seul vrai bémol graphique de cette réédition tient finalement dans sa nouvelle couverture qui, bien que très belle, montre un Vincenzo qui ne ressemble pas vraiment à la version du manga. En tout cas, Vis-à-vis aura su convaincre de bout en bout et méritait largement cette réédition qui fait écho à la sortie de la nouvelle série de la dessinatrice, Alchimia, qui on l’espère se montrera au moins aussi bonne.

voir la fiche officielle ISBN 9782845993305