parution 21 novembre 2012  éditeur Tonkam  collection Tonkam Découverte
 Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Seinen

La vie de Steve Jobs

De son entrée dans le monde de l’électronique aux plus grands succès d’Apple, en passant par ses échecs cuisants, découvrez le parcours professionnel du co-créateur d’Apple. Une biographie qui survole son sujet et à la réalisation ratée.


La vie de Steve Jobs , manga chez Tonkam de C&R Institute, Kitsunezuka, Iwamoto, Uzuki
  • Notre note Red Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Tonkam édition 2012

L'histoire :

Découvrez la vie de Steve Jobs, fondateur de la société Apple, à travers les grandes étapes de sa vie professionnelle :
- Les jeunes années : enfance, adolescence, fac, l’entrée dans le monde émergent de l’informatique et sa rencontre avec Steve Wozniak, le créateur des premiers ordinateurs personnels prêts à l’emploi.
- Les premiers temps de la vie professionnelle, avec ses succès et ses échecs.
- La sortie du premier Macintosh, le premier flop commercial, la séparation d’avec Steve Wozniak et l’évincement de Steve Jobs de la tête d’Apple.
- Création de la société NeXT, rachat de la division ordinateur de Lucas pour en faire Pixar, rencontre avec John Lasseter qui créera pour Pixar le premier film d’animation en image de synthèse Toy Story...
- Sortie de Windows 95, déclin de la société NeXT et d’Apple qui rachète cette dernière, retour de de Steve Jobs à la tête de l’entreprise, alliance avec Microsoft...
- Période « Think different », lancement de l’iMac et du premier Apple store.
- L’âge d’or d’Apple avec les années 2000 : création d’iTunes, de l’iPod, ouverture aux marchés des utilisateurs de Windows, création de l’iPhone et enfin de l’iPad.
- En parallèle de l’âge d’or, Steve Jobs décline à cause d’un cancer récidiviste...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Comme son nom l’indique, La vie de Steve Jobs raconte l’histoire du co-créateur et représentant d’Apple. La vie, ou plutôt le parcours, car ce n’est pratiquement que l’aspect professionnel de sa vie qui est abordé, le côté privé étant la plupart du temps inexistant - et en de rares occasions simplement anecdotique. Déjà, la lecture commence mal avec, dès la préface de présentation des personnages, une maladresse lorsque l’on voit une image censée représenter Steve Jobs à la dizaine (d’années) et où celui-ci est dessiné avec une barbe... Puis, la seconde mauvaise surprise vient des graphismes. Le studio responsable de cela est spécialisé en « manga d’entreprise » et n’avait visiblement qu’un vague intérêt pour l’aspect artistique d’une BD. Ici, il s’agit de coller à un cahier des charges, et visiblement personne ne leur a demandé de remplir les pages avec autre chose que les protagonistes... En gros, les dessinateurs se sont appliqués sur deux ou trois portraits, et le reste est plutôt bâclé : pas de décors et pas de tramage sauf en de rares occasions, des visages qui se contentent deux cases sur trois du strict minimum, et un trait souvent grossier... Certes, le style est vaguement sympathique (encore qu’on ne puisse pas parler d’« un » style puisque le trait varie d’un chapitre à l’autre, parfois même d’une case à l’autre) mais au final il n’y a pas grand-chose à en retenir. Côté scénario, on découvre les grandes étapes de la vie de Steve Jobs mais cela manque tout de même d’intérêt : il y a beaucoup de voix off mais il manque malgré tout pas mal d’explications et de transitions, et tout cela est à peu près aussi passionnant qu’un résumé Wikipédia. Chaque fin de chapitre est complétée par une postface d’une page qui reprend et complète la période qui vient de se terminer, et si cela apporte certes des informations supplémentaires, cela casse en tout cas le rythme de lecture. Par contre, pour ceux qui ne connaissaient Steve Jobs qu’à travers la communication d’Apple et les médias, ils en apprendront plus sur l’homme. A la lecture, on se rend ainsi compte qu’il n’était pas aussi génial que ce que les médias présentaient : caractériel, borné, prétentieux, un coup une bonne idée et un coup une mauvaise... Steve Jobs tel qu’il est raconté ici est un opportuniste qui a surtout beaucoup de chance, qui rencontre les bonnes personnes au bon moment et qui se sert principalement des idées des autres en étant là au bon endroit lorsqu’il le fallait. Son « talent » aura de temps en temps été d’oser là où d’autres ne le faisaient pas, de comprendre l’intérêt du design pour vendre aux masses et de savoir être persuasif, mais en dehors de la dernière partie de sa vie, Steve Jobs semble avoir surtout pris des gamelles... La mise en scène se perd parfois en route, comme lors de cette allégorie inutile avec un champ de pommiers au moment de la sortie de l’iMac, sans qu’on sache trop pourquoi, et le côté romancé des scènes ne parvient pas plus à nous convaincre. De plus le côté caricatural est lourd à souhait, comme avec Bill Gates présenté comme un éternel deuxième qui se fait toujours souffler l’innovation sous le nez alors même que Microsoft domine le marché loin devant... En résumé, La vie de Steve Jobs en version manga a pour seul avantage de présenter rapidement l’homme et sa carrière aux curieux qui voudraient en savoir plus sans aller lire une biographie plus épaisse et plus rébarbative. Néanmoins l’intérêt s’arrête là car le dessin, la mise en scène et la scénarisation oscillent entre le fade et le raté.

voir la fiche officielle ISBN 9782759509850