parution 01 mars 2007  éditeur Tonkam  collection Découverte
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Shônen

Phénix - L'oiseau de feu T5

Résurrection & La plume de robes

Une histoire d’amour peut-elle exister entre un homme et un robot ? Malgré un thème intéressant, ce nouveau volume est moins passionnant que ses prédécesseurs du fait d’une narration poussive.


 Phénix - L'oiseau de feu T5 : Résurrection & La plume de robes (0), manga chez Tonkam de Tezuka
  • Notre note Red Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Tonkam édition 2007

L'histoire de la série :

Découvrez au travers de multiples histoires ou rencontres, le parcours de l’humanité vibrant à l’approche du phénix, un oiseau immortel qui aurait le pouvoir de donner la vie éternelle. Traqué et chassé durant toute sa vie, il ne pourra s’empêcher de distiller quelques précieux conseils à ceux ou celles venant à sa rencontre.

L'histoire :

Ce tome comprend 2 histoires :

  • Résurrection : En 2482, un jeune homme chute de sa navette et vient mourir à même le sol. Un docteur chevronné arrive pourtant à le ramener à la vie, mais la vision de notre rescapé, nommé Leona, est assez particulière, puisqu’il ne voit les personnes que sous l’apparence de minerais ou de feuilles. Pourtant, à part cela, il voit correctement. Un jour, lors de sa convalescence, Leona observe l’extérieur lorsqu’il distingue soudain une jeune femme parmi la foule. La rattrapant, il lui demande son nom. « Tchihiro 61298 » lui répond-elle alors. Elle n’est autre qu’un robot. Pourtant, Leona, en lui touchant le bras, ne sent pas de l’acier mais une peau douce. Il continue de la voir durant une année et il sent bien qu’il éprouve des sentiments forts à son égard. Il décide alors d’aller voir son propriétaire, un magnat de l’industrie. Celui-ci refuse sa demande et le congédie. Mais curieusement, Tchihiro 61298 semble se mettre à penser, et ce qui lui semble être des sentiments fait irruption…
  • La robe de plumes : une belle jeune femme vient un jour se baigner près d’une petite maison. Elle pose alors sa robe sur un pin, mais l’homme habitant la bâtisse arrive et trouve la robe qui lui semble valoir beaucoup d’argent. La jeune femme le hèle mais, ne pouvant sortir de l’eau toute nue, passe alors un accord avec cet homme…

    Ce qu'on en pense sur la planète BD :

    Deux récits pour autant de visions ! La première partie, la plus longue (318 pages sur 370), nous place dans le futur et met en avant les progrès de la science et de la médecine. Ainsi, Tezuka nous montre que ces sujets restent toujours d’actualité car il les a traité tout au long de sa carrière (Metropolis par exemple, chez Taifu). On remarque aussi que le thème de l’intelligence artificielle et la capacité à aimer des robots est un élément nouveau pour l’époque, et que nombre de mangas en parleront encore bien après (Chobits de Clamp, chez Pika). Le second récit est vraiment dispensable et montre une petite histoire d’amour faite de drames et de solitudes. Ce tome reste régulier en ce qui concerne les dessins du Dieu du manga, dynamique et sobre. Le souci de ce tome vient probablement de l’histoire principale, qui marque une narration assez tarabiscotée de son auteur. En effet, celui-ci s’amuse à multiplier les flash-back, pouvant parfois nous faire perdre le fil. Au tout début, on ne voit guère où veut en venir l’auteur, et l’on se demande même à un moment si l’histoire a un véritable lien avec la série. Heureusement, la fin rattrape le tout et permet de comprendre le scénario dans sa globalité. Ce tome n’est pas le meilleur de la série à cause de sa narration plus complexe et un peu brutale comparée à celles que nous avait proposées Tezuka jusqu ‘alors.

    voir la fiche officielle ISBN 9782845801455