parution 13 janvier 2011  éditeur 12 bis  Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange

Le diurne T1

Wölfel von Ulf

Chasseur de vampires, Wölfel est en réalité un vampire lui-même, qui supporte la lumière du jour. Or, en sus de la rivalité d’avec son frère, le secret de sa nature menace d’être éventé. Mise en place prenante d’un thriller fantastique steampunk…


Le diurne T1 : Wölfel von Ulf (0), bd chez 12 bis de Corbeyran, Tiho, Vitkovic
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©12 bis édition 2011

L'histoire :

En cette ère, les hommes ont massacré les hordes de vampires bestiaux qui régnaient sur la luxuriante forêt d’Ulf, pour y bâtir la ville de Loukiana. Aujourd’hui, la cité est prospère grâce à son industrie et à son port de commerce. Néanmoins, la menace vampire n’a pas été éradiquée : des petits groupes de monstres font régulièrement des raids sanglants en ville, attirés par le vivier de chair humaine que représente Loukiana. Des miliciens sont donc employés la nuit, pour protéger les citoyens et exterminer du vampire. Wölfel von Ulf, fils adoptif du célèbre bourgmestre de la ville, fait partie de ces chasseurs. Il est jalousé par son frère Clodwig, qui aurait préférer ne pas avoir à partager son héritage avec ce bâtard trouvé jadis par son père en forêt. Clodwig conspire donc, en s’alliant avec le plus puissant armateur de la ville (qui suspecte d’être cocufié par Wölfel), pour nuire à la réputation de son demi-frère. Pendant ce temps, Wölfel se rend à un mystérieux rendez-vous nocturne, qui le menace de révéler sa nature secrète. Car Wölfel est en réalité lui aussi un vampire, mais un vampire mutant, car civilisé, diurne et maître de ses pulsions sanguinaires…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ce nouveau thriller fantastique s’intéresse au mythe éculé du vampire, en puisant son originalité non pas dans l’univers de steampunk sur laquelle il s’appuie, mais dans la nature même du vampire dont il est question. Dans ce contexte historico-décalé, les vampires se détachent clairement des dandys raffinés et aristos des romans de Bram Stocker. Ils sont plutôt de types néanderthaliens, bestiaux et vivent sauvagement dans une épaisse forêt. Néanmoins, le héros Wölfel von Ulf raccroche le mythe du vampire romantique : il est en effet un mutant, qui supporte la lumière du jour, ressemble à un humain « normal » et parvient (visiblement) à contrôler sa soif de sang. De fait, il est une menace que sa communauté ignore, un prédateur potentiel qui verra sa nature soudainement révélée aux masses. Toujours très pro et dialoguiste appliqué, Eric Corbeyran densifie l’intrigue en glissant dans les pattes de son vampire Diurne la haine d’un demi-frère, ainsi qu’une idylle compliquée avec la fille du scientifique qui aspire à sa perte. Dans ce premier tome, l’angle de l’originalité est donc trouvé, tandis que bases sont impeccablement posées et rythmées. Reste à en dérouler une suite tout aussi palpitante, qui sorte des stéréotypes. Le dessinateur Tiho (alias le serbe Tihomir Celanovic), nous vient surtout des comics (à l’exception de 2 BD dans un registre plus léger) et montre un talent certain. Il livre des encrages réalistes aboutis et une variation recherchée et agréable des angles, des profondeurs, du découpage. Un bémol concernant la colorisation de Nikola Vitkovic, dont les traitements souvent très monochromes « aplatissent le relief » de la planche. Un carton rouge également pour l’éditeur qui a négligé l’orthographe et inversé l’attribution de deux répliques, au détriment du sens d’un dialogue…

voir la fiche officielle ISBN 9782356482327