parution 28 mars 2013  éditeur 12 bis  Public ado / adulte  Thème Sport - Baston, Humour, Politique

Paris vaut bien un cheikh

En 2013, Hatem Ben Arfa est recruté par le PSG, avec l’argent qatari : un premier pas vers la victoire en coupe du monde 2014 et… un engrenage piège ! Une BD-enquête d’anticipation, pour cibler les dessous sulfureux du foot français…


Paris vaut bien un cheikh, bd chez 12 bis de Ramsay, Bercovici, Bonaventure
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©12 bis édition 2013

L'histoire :

Nous sommes le 13 juillet 2014 et comme en 1998, la France bat le Brésil en finale de la coupe du monde de football. Sur le terrain, les avant-centres Benzema et Ben Arfa exultent. Sur le banc, Didier Deschamps et Zizou s’auto-congratulent : ils l’ont refait ! En tribune présidentielle, Platini se convainc que c’est grâce à lui ; le président François Hollande se réjouit que cette victoire lui soit profitable dans les sondages ; et la famille royale du Qatar se frotte les mains. Le Cheikh Khalifa Al Thani convoque aussitôt Ben Arfa dans la suite de son palace. Il lui explique que l’une de ses 13 filles est enceinte de lui et qu’il n’a plus le choix : il doit l’épouser, devenir qatari, ce qui lui permettra de jouer la coupe du monde de foot pour le Qatar lors du mondial 2022 ! Ben Arfa se sent complètement coincé. Dans l’avion qui le ramène en France, il se souvient de l’enclenchement de cet engrenage infernal, en juillet 2013. A l’époque, il est recruté au PSG en même temps qu’Arsène Wenger en devient l’entraineur. Qatar Sport Investment (QSI) poursuit donc sa quête d’image mondiale à travers le sport, en investissant massivement sur le PSG…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Avec cette BD-enquête à l’humour grinçant, Arnaud Ramsay propose un récit « d’actualité d’anticipation » (potentiellement possible) ciblant les coulisses du football français, en lien avec les investissements massifs qataris. Il faut en effet être né sur Mars pour ignorer que le petit état du golfe persique, aux ressources gazières monumentales, est en train d’arroser largement la planète du sport, suivant une singulière stratégie de communication et de quête d’image. De fait, depuis que le Qatar a racheté le PSG en mai 2011, le club est entré dans une dimension galactique. Ramsay, journaliste et écrivain, extrapole des conséquences pas si parodiques que cela de toutes ces opérations sportives, financières et « pipole ». Certes, il ne se livre pas à une « intrigue » savamment construite ou palpitante… mais l’air de ne pas y toucher, le récit de 54 planches réunit une somme d’investigations très intéressante (ne pas hésiter à consulter les annexes). Dans la préface qui exprime clairement l’intention, l’auteur avoue aimer « ce sport et son décorum pour son foissonnement, son inventivité, ses personnages, sa mauvaise foi, sa subjectivité, sa vanité, sa variété, même si certains comportements et mœurs atteignent parfois l’insupportable ». On peut aussi être étonné qu’Hatem Ben Arfa tienne ici le premier rôle. Le joueur ressort de cet emploi involontaire plus valorisé que réellement écorné. Ben Arfa (actuellement à Newcastle, pas au PSG) réunissait sans doute toutes les qualités nécessaires à ce rôle : doté d’un réel talent footbalistique, sous le feu des projecteurs médiatiques et jamais en manque de comportements sulfureux. On peut aussi souligner la performance de Philippe Bercovici en termes de rapidité pour le dessin : de nombreuses anecdotes sont très récentes ! Désormais rompu à cet exercice de BD express d’actualité, le dessinateur caricature à peu près toutes les vedettes que compte ce microcosme (la liste serait trop longue). En contrepartie, le risque avec ce genre d’album, est d’être très vite périmé…

voir la fiche officielle ISBN 9782356484642