parution 15 février 2018  éditeur ActuSF  Public ado / adulte  Thème Autour du 9ème art

Grish-Mère

Grish-Mère - An 22 du règne de Kolban le Roux

Un redoutable guerrier, analyste froid de toutes les situations, parcourt Civilisation pour sauver son honneur entaché. Dans une Cité gouvernée par les femmes, les certitudes de ce misogyne endoctriné s’effritent peu à peu.


Grish-Mère : Grish-Mère - An 22 du règne de Kolban le Roux (0), bd chez ActuSF de Bauthian
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

L'histoire :

Sylve a été vendu par sa famille à l’Ecole alors qu’il était enfant. Cette institution a fait de lui un factotum. Il est capable de coudre, de repasser le linge de son employeur, il connaît par cœur l’histoire de foutes les baronnies du monde, les secrets, les généalogies et l’étiquette. Mais c’est aussi un guerrier ultime, qui analyse les situations à une vitesse insensée et qui peut battre et abattre des bandes entières d’adversaires aguerris. Mais le jeune homme a été pris en défaut. Il a été trahi et a favorisé par naïveté le vol d’une statuette chez son maître. Il a quitté sa baronnie virile et misogyne de Landor pour se diriger vers la baronnie matriarcale de Grish-Mère, où il veut retrouver son voleur. Blessé, traqué par son école qui ne supporte pas les faiblesses, il réussit malgré tout à arriver à l’entrée de Grish-Mère, juste avant la grande marée qui fait de la ville une île inaccessible. Mourant, il est fait prisonnier par la puissante Guilde des épiciers, qui l’empoisonne et le force à servir ses intérêts. Mais ses dirigeants lui permettent aussi de poursuivre sa quête. Sylve, programmé par des années de lavage de cerveau à servir l’ordre établi, se retrouve confronté à des valeurs d’égalité et de liberté qu’il ne comprend pas.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Après Anasterry, Isabelle Bauthian livre un nouveau roman au cœur du monde appelé Civilisation. Anasterry est la baronnie des intellectuels, riche et puissante. Grish-Mère, c’est la baronnie féministe, indépendante et coupée du monde une bonne partie de l’année à cause des grandes marées. Cela démarre comme une double chasse à l’homme somme toute assez classique. Sylve, guerrier d’intérieur ultime, est à la recherche de l’homme qui l’a trahi et s’est emparé d’une relique. Mais lui-même est pourchassé par l’école qui l’a formé, l’échec n’étant pas une option pour les factotums. Action donc. Dans un monde d’heroïc-fantasy. Isabelle Bauthian est particulièrement douée dans cette configuration, mais ça ne lui suffit pas. Son roman est une réflexion sur les relations entre les hommes et les femmes, et plus largement sur les relations de domination, les manipulations… Son héros est une merveille de misogynie, gavé à la religion, à la bien-pensance patriarcale, un pion aux ordres du pouvoir séculaire… mais Bauthian fait voler tout cela en éclats. Toutes les certitudes de Sylve sont piétinées, petit à petit. Théoricien des relations humaines, il est ballotté, manipulé, humilié… son monde s’écroule et le lecteur n’en est même pas triste pour lui, tant il fait preuve de naïveté et de certitudes crasseuses. Les personnages dépeints par l’auteure sont précis et attachants. Le langage qu’elle utilise est volontairement fleuri, accentuant le décalage entre le niveau de langue très soutenu de Sylve et ses manières de penser grossières, ainsi que la manière de parler naturelle et familière de tous les autres. C’est assez jouissif de mesurer cette distance. Le scénar est intelligent, les personnages attachants, la langue riche : c’est de l’heroïc-fantasy de très bon niveau qui est proposé là. On en redemande.

ISBN 9782366298611