parution 01 mai 2008  éditeur Akileos  collection Regard noir et blanc
 Public ado / adulte  Thème Western, Horreur

Billy Wild T2

Le 13ème cavalier

L’heure de la vengeance à sonné pour Billy Wild. Les jours de Linus sont comptés. Voici venir le 13ème cavalier ! Seconde partie d’un diptyque hallucinant d’adresse et de noirceur.


 Billy Wild T2 : Le 13ème cavalier (0), bd chez Akileos de Ceka, Griffon
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Akileos édition 2008

L'histoire :

Il est des histoires que même la mémoire des Anciens n’a pas imprimées. Inutile non plus d’interroger les livres, il n’en existe nulle trace. Cette histoire a pourtant marquée l’Histoire de ce pays. Elle fut à son origine, à l’heure où, embusqué, le loup affamé se jette sur sa proie. Une histoire si terrible que bien peu osent s’en souvenir et tous s’empressent d’oublier. Cette histoire est celle du « 13ème cavalier ». Elle commence en une ferme sentant bon la mort. La mère du kid était en effet mort sous les coups du diable lui-même et son enfant l’avait vengé en partie, abattant un à un ses meurtriers. « En partie » seulement car restait en vie le responsable de tout ce gâchis, Linus. Mais ses jours étaient comptés : le jour de sa mort approchait à grand pas… En cette fin d’été 1787 se tenait aussi la Convention de Philadelphie. George Washington y avait convié les Pères de la Nation afin de la doter d’une constitution que Dieu protège. Dieu, pouah ! Voilà une référence matricielle que ne saurait admettre la bande à Linus. Ensemble les conjurés promettent le pire, les jours les plus noirs à la nouvelle Amérique. Place aux cavaliers de l’Apocalypse, place au sang. Qu’ils les tuent tous, sans exception. Le ciel reconnaîtra les siens

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le livre de l’Apocalypse a fait couler beaucoup d’encre. La constitution américaine de même, papier ou cinématographique. Pourtant rares sont ceux qui, aventuriers, ont osés un traitement iconoclaste, au travers la revisite d’un mythe de l’Ouest par exemple, comme ici Ceka avec Billy le Kid – rebaptisé « Wild » (ponctué de crânes !) pour un meilleur vent, pour sûr ! La seconde partie de ce diptyque « trash » fait la part belle au dessin de Guillaume Griffon. Le scénariste maison des éditions Akileos offre en effet à ce dernier l’occasion de faire parler la poudre ! Et une, et deux – diptyque oblige – l’artiste jouant sur les clairs obscurs (parfois à la manière d’un théâtre d’ombres) transfigure le titre de son trait carnassier. Elasticité du trait et surtout un trait qui lacère ses personnages, en fait et refait les contours, les surligne comme pour mieux les cerner ou les exploser la vignette suivante. Griffon habille ses planches de noir, comme il les dissèque de part en part. En dépit de la bichromie, le rendu parvient à une finesse du détail très appréciable. La perspective d’ensemble est lumineuse (même si l’avalanche de traits confine certaines fois à la surcharge, gêne un temps soit peu la lecture quand c’est dans l’épure que Griffon réussit le mieux). L’ambiance installée est celle d’une délicieuse inquiétude permanente, d’un compte à rebours oppressant. C’est une chasse, une prédation, l’histoire d’une vengeance inéluctable et délectable. Le western est en cette fin de printemps à la mode en bande dessinée. L’excellent Lune d’argent sur Providence vient de finir ; Billy Wild l’imite. Moins chatoyant mais plus sombre, subversif et tout aussi fantastique. Au sens propre comme littéraire du terme.

ISBN 9782915168990