Heraklès T1, bd chez Akileos de Cour ©Akileos édition 2012

Heraklès T1

Coupable d’avoir offensé la déesse Héra et le roi de Mycènes Eurysthée, Alcide – appelé désormais Héraclès – est condamné à accomplir 12 travaux réputés impossibles pour un mortel… Première partie d’une relecture modernisée du mythe. Une bonne surprise !

L'histoire : Où l’on retrouve Héraclès dans la chaleur du désert, en quête du lion de Némée. Le soleil cogne et les ombres qui habitent son esprit, depuis un moment maintenant, menacent de lui ôter la raison. Au combat qu’il doit mener physiquement, on devine que s’ajoute un plus grand encore, psychiquement. Après une première tentative ratée, une bonne nuit de sommeil et un bain rafraichissant, Alcide parvient enfin à percer la peau invulnérable du fauve. Et c’est revêtu tel la bête, qu’il pénètre en vainqueur dans Mycènes et se présente ainsi devant le roi Eurysthée. Celui-ci, d’abord horrifié, prend peur et l’enjoint à l’avenir d’éviter pareil accoutrement. Puis, reprenant ses esprits, il le charge d’accomplir son second travail : triompher de l’hydre du marais de Lerne…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :  Qui ne connaît pas Alcide, l’Olympien fils de Zeus, plus connu sous le nom qu’il hérita de l’épouse furieuse – car cocufiée – du dieu parmi les dieux ? « HERA – KLES », à la gloire d’Héra en somme. Facétie du destin, vengeance jalouse et rédemptrice qui soumit le rejeton semi-mortel à douze travaux impossibles passés à la postérité. S’inspirant de ses devanciers (tels peut-être Rossi et Le Tendre), Edouard Cour pose ses premiers pas d’auteur BD dans ceux du mythe, entre Histoire et légende. A l’instar d’un Christophe Blain revisitant librement les personnages du pirate, d’Ulysse ou de Socrate, le nouveau venu choisit de moderniser, sur la forme tout autant que sur le fond, le combat contre le lion de Némée, le nettoyage des écuries d’Augias, la tuerie des oiseaux mangeurs d’hommes du lac Stymphale, la capture des juments carnivores de Diomède, roi des Bistones, etc. Partout où va notre « héros », des ombres l’accompagnent. Partout, le trait retraçant l’aventure se révèle acerbe et noir : terrible ! Si le physique prêté au demi-dieu en impose, il est loin de l’esthète convenu. Comme un pendant, la brute épaisse ne l’est pas non plus autant qu’on pourrait croire et l’on découvre l’homme très pensif quant à sa condition... Il est dit que souvent le génie côtoie la folie, et la grandeur d’Héraclès n’avait sans doute d’égale que l’hubris coupable qui fit de lui l’assassin des siens. La réflexion proposée se révèle réussie, à l’instar d’un récit à l’ambiance dense et singulière. 150 pages d’un premier tome qui appelle naturellement une suite, et vite ! Car cette entrée en matière fut bien convaincante...

  • scénar dessin


16 juillet 2012



Pour être alerté par email dès la publication d'une chronique dans cette série,
saisissez  et


les avis des terriens

  • Le vrai Hercule 11 septembre 2013

    Relecture du mythe bien éloigné de la vision Disney du héros probe et propret, cet Herakles là est un gros bourrin qui a des choses à se reprocher et qui, on le sent, finira par payer pour ses fautes ! Les couleurs chaudes rendent parfaitement l'ambiance étouffante et fataliste de ce récit relaté avec classe et fidélité par Edouard Cour dont c'est le premier album... Chapeau ! Suite et fin dans un second tome apocalyptique, probablement.

    Antoine


prix 18.30-5% = 17.39

sur


 Heraklès T1, bd chez Akileos de Cour ©Akileos édition 2012

01 juin 2012

Akileos

9782355741098

ado / adulte

Conte - Féerie, Historique

scénariste
dessinateur
coloriste
 

Heraklès série en cours en France
2 albums parus, 3 prévus
Nos chroniques dans cette série :