parution 01 mai 2005  éditeur Albin Michel  Public ado / adulte  Thème Mondes décalés, Anticipation, Politique

La bulle de Bertold

Dans un avenir sinistre, un acteur « tronc » embauché en tant que marionnette de foire use de son talent pour révéler aux hommes la futilité de leur existence. Une allégorie futuriste étonnante, inspirée du théâtre de Brecht.


La bulle de Bertold, bd chez Albin Michel de Agrimbau, Ippoliti
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star
  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star
  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star
©Albin Michel édition 2005

L'histoire :

Dans un futur lointain et sombre, Bertold Borlo est condamné par un tribunal à une peine d’amputation totale : les bras et les jambes coupées. Sa faute : après avoir prétendu qu’une énergie fossile viendrait un jour à manquer, il fut responsable d’un incendie qui coûta la vie à 14 de ses collègues. Quelques temps plus tard, Froilan, directeur d’un théâtre de marionnettes vivantes, est à la recherche d’une nouvelle recrue. Pour cela il erre sur la Feerica plaza, le marché des assassins amputés, en compagnie de Lorenzo, le programmateur informatique de son spectacle. Il découvre alors Bertold, homme tronc devenu pantin d’un ventriloque… qui vient de mourir. La disponibilité et le volontarisme de Bertold ont tôt fait de séduire Froilant. Bertold intègre donc la troupe, au côté de 4 autres acteurs troncs, tous d’anciens assassins. On lui greffe alors, comme aux autres, des membres artificiels reliés par des câbles à une machinerie et dont les mouvements sont programmés par avance par Lorenzo. Dès les premières répétitions, Bertold fait preuve d’un talent affolant…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

La société futuriste dans laquelle évoluent les acteurs de cette allégorie pessimiste de la vie est on ne peut plus glauque… Certains y démembrent les assassins pour les punir, d’autres achètent leurs « troncs » dans un marché aux esclaves qui rappelle la cour des miracles. Pourtant, les protagonistes acceptent leurs conditions avec une bonhomie suspecte, tout en ayant conscience de la vanité et de la futilité de leurs actes. Là se trouve le propos de ce one-shot, sur lequel plane l’esprit philosophique du théâtre de Bertold Brecht, qui voulait conduire les hommes à « s’étonner des conditions dans lesquelles ils fonctionnent ». D’ailleurs, une pièce se joue dans la pièce, par l’intermédiaire du spectacle de Froilant et du talent de Bertold. Avec sa gueule d’acteur italien, ce dernier est parfait dans le rôle du rebelle au système. Transposé à la science-fiction par deux auteurs inspirés, l’esprit de Brecht ne perd rien de sa puissance. Cet univers graphique angoissant réalisé en couleurs directes, proche de celui d’Andrea Mutti – peut-être même encore plus maîtrisé – est idéal pour contempler ces destins étriqués participer à un simulacre de liberté. Une excellente surprise, révélant deux nouveaux talents très prometteurs de la BD argentine…

ISBN 9782226158109