La Gröcha, bd chez Atrabile de Adam ©Atrabile édition 2012

La Gröcha

Quelque part en Suisse, une maladie se diffuse et contamine peu à peu l'ensemble de la société. Dans un climat de quarantaine, Marc et Emma tentent d'oublier la perte d'un être cher... Chronique d'un drame familial et d'une apocalypse annoncée.

L'histoire : Dans une ville suisse, une terrible épidémie touche peu à peu toute la population. Des taches sur les corps révèlent des personnes infectées, vouées à une mort rapide. Emma est l'une d'elles. Déprimée par son travail, elle se sent seule car abandonnée par Marc, son fiancé. Lui aussi est déprimé. Le couple doit affronter la perte d'un être cher et un secret lourd. Dehors, un climat de quarantaine s'est emparé de la ville : rues quadrillées, déplacements réglementées, papiers sanitaires à présenter aux barrages, cordons de sécurité... Pour échapper à ce quotidien morne et étouffant, Marc décide de partir à la montagne, dans une nature supposée pure et préservée, mais sans Emma qui, elle, infectée par l'épidémie, est interdite de déplacement hors de la ville. C'est au sommet des cimes et au cœur de la montagne que la vérité va éclore...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :  Peggy Adam a fait le choix de raconter un drame familial mêlé de (fausse) science-fiction, le tout planté dans un décor de fin du monde latent. Souvent porté par un très joli lavis, le graphisme a ici une ambition claire, susciter l'émotion via le drame en train de se jouer et aborder quelques thématiques : l'Etat sécuritaire, la douleur liée à la perte d'un être cher, le poids de la culpabilité, ou le rapport entre l'homme et la nature. Souvent inquiétante, on sent une seconde catastrophe sourdre, la narration navigue dans des ambiances à la fois intimistes et fantastiques, Peggy Adam n'hésitant pas à mélanger réalisme cauchemardesque et mélancolie résignée pour traduire la détresse physique et morale des deux personnages centraux englués dans une « excursion » fatale en forme de descente aux enfers. Les images suggestives, évocatrices ou expressionnistes, ajoutées au mystère entourant la disparition d'une fille, expriment alors ce que Marc et Emma, deux être assez lâches ou faibles, sont incapables de verbaliser ou de comprendre. Le récit a toutefois tendance à multiplier les allers-retours graphiques rapides entre réel et visions fantomatiques, et compte-tenu du judicieux parti-pris narratif de ne pas tout révéler trop rapidement, le résultat égare par son propos un brin nébuleux. De même, on ne souscrit pas tout à fait au petit message écolo disséminé (même si ce n'est pas le thème central du récit), plutôt convenu, selon lequel l'homme serait seul responsable de tous les maux de la Nature. Mais ces réserves ne doivent toutefois pas masquer la qualité d'un ensemble fluide et économe en moyens, certes pas totalement abouti à notre sens, mais qui ménage parfois de jolis moments.

  • scénar dessin


7 septembre 2012



Pour être alerté par email dès la publication d'une chronique dans cette série,
saisissez  et


les avis des terriens

  • Pour répondre à Olivier Hervé 10 septembre 2012

    Merci pour ta chronique ! Après avoir terminé La Gröcha, j'ai lu le livre de Philippe Squarzoni Saison Brune, qui n'est pas une fiction mais plutôt un documentaire basé sur les interviews de spécialistes. Je recommande vivement sa lecture : personne après ça ne peut dire qu'il est « convenu » d'affirmer que si la planète se meurt, c'est essentiellement par notre faute. Il est d'autant plus difficile d'en prendre conscience dans nos pays industrialisés, où tout semble si facile d'accès. Mais mon histoire est quand même plus axée sur la faiblesse et la lâcheté de ces deux êtres qui se déchirent, que sur leur participation à la destruction de leur environnement. Le fait qu'ils prennent refuge dans le Parc National des Grisons est surtout un hommage à cette région absolument splendide et préservée, où l'on peut rencontrer, au détour d'un rocher, l'ours, le cerf rouge ou le gypaète barbu (espèces protégées aujourd'hui de la bêtise humaine).

    peggy


prix 17.00-5% = 16.15

sur


La Gröcha, bd chez Atrabile de Adam ©Atrabile édition 2012

06 septembre 2012

Atrabile

9782940329731

ado / adulte

Chronique sociale, Conte - Féerie, Mondes décalés

scénariste
dessinateur
coloriste
 

La Gröcha série terminée en France
1 album paru, 1 prévu