parution 06 mars 2012  éditeur Bamboo  collection Grand angle
 Public ado / adulte  Thème Historique

Les Innocents coupables T2

La trahison

Toujours déterminé à réclamer justice, malgré l’échec de l’évasion, Jean compte sur la visite d’un journaliste pour qu'enfin cesse l'enfer. Une suite dynamique et romanesque au décorum impitoyable.


Les Innocents coupables T2 : La trahison (0), bd chez Bamboo de Galandon, Anlor
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Bamboo édition 2012

L'histoire :

En cet hiver 1912, tandis que Franc-Cœur échoue dans sa tentative de quitter la colonie pénitentiaire agricole des Marronniers, quatre nouvelles bobines font leur apparition dans ce « petit paradis » qui a pour objectif de les remettre dans le droit chemin. Jean, Adrien, Miguel et Honoré ne tardent pas à découvrir la violence de cet univers. Un endroit où ils doivent s’accommoder des mauvais traitements des surveillants et de la brutalité de leur « grand frère » de quartier, le vicieux Gourdin. Dans ces conditions, ils imaginent rapidement de s’évader. Pourtant, au dernier moment, Jean change d’avis en apprenant ce qui est réellement arrivé à Germain, son frère ainé, dont il est sans nouvelle, et pour lequel il s’est fait incarcérer. Les 3 autres comparses tentent quand même le coup, sous une pluie battante, en pleine nuit. Adrien a bientôt du mal à suivre la course effrénée de ses compagnons. Les chemins des uns et des autres se séparent alors, pour ne pas compromettre la réussite du projet. Pendant ce temps, aux Marronniers, on fulmine. Il est en effet inconcevable qu’on puisse se faire la belle dans l’établissement. Aussi, pour que les autres pensionnaires saisissent le message, les fait-on installer dans la cour, debout, la tête sous l’averse, jusqu’à ce qu’on ait mis la main sur les évadés. Il ne faut pas attendre bien longtemps pour que chiens et paysans des alentours, en quête de récompenses, ramènent au bercail Adrien et Honoré. Au petit matin, Miguel reste quant à lui introuvable. Pas le temps de se réjouir pour autant : le Marbré, le nouveau « grand frère » qui remplace Gourdin (« libéré » pour « bonne conduite »), est un sadique de premier plan…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Emballés par la mise en bouche, nous étions impatients d’en découdre une nouvelle fois avec cette attachante petite bande d’innocents coupables, pensionnaires des Marronniers, une triste (et fictive) colonie pénitentiaire agricole pour mineurs, du début du XXéme siècle. Aux basques des fugitifs, attentif aux malicieux stratagèmes de Jean, attendri par les faiblesses des uns ou serrant les poings face aux injustices assenées aux autres, on se trouve une nouvelle fois emporté par un récit captivant et particulièrement habile à faire vibrer notre fibre manichéenne. De ce côté là, d’ailleurs, l’ensemble affiche ses velléités de toucher en priorité un lectorat adolescent. Pour autant tout à fait crédible, le récit poursuit sa description d’un univers carcéral violent, dans lequel cruauté et humanité s’affrontent sans concession. Parfois usant du cliché mais toujours impeccablement porté par ses quatre protagonistes principaux (via leur passé, leurs blessures…), le récit joue la montre. On patiente, on trépigne alors, de voir débarquer brutalement un revers de fortune qui inversera la tendance pour que le destin fasse leur fête aux vrais méchants. Est-ce du côté d’une amourette avec la fille du directeur de la colonie pénitentiaire qu‘il se manifestera ? Est-ce l’enquête d’un journaliste qui le convoquera ? Ou une nouvelle escapade qui le provoquera ? A moins qu’une trahison ne brime à jamais tout changement… Bref, vous l’aurez compris, ce 2éme chapitre remplit largement son objectif divertissant. Sous la houlette de Laurent Galendon, expert en la matière, il étale une large gamme d’émotions. Et il bénéficie du très prometteur dessin d’Anlor, entrelaçant dynamisme et élégance : impeccable pour rythmer le récit et charmer l’œil définitivement.

voir la fiche officielle ISBN 9782818909034