parution 04 février 2015  éditeur Cambourakis  Public ado / adulte  Thème Guerre

Junker

Autobiographie de Ludwig von Schlitt, alias Junker von Schlitt, cadet d’une famille de la noblesse prussienne de la fin du XIXème siècle jusqu’à la première guerre mondiale. Uchronie cynique.


Junker, bd chez Cambourakis de Spruyt
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Cambourakis édition 2015

L'histoire :

Les premiers souvenirs d’enfance de Ludwig sont dans l’allée de tilleuls de la demeure familiale, desquels son père disait qu’ils avaient été plantés par les premiers colons de Schlitt. Gretchen, la seule domestique restée au service de la famille, lui explique un jour, qu’en fait, c’est son arrière-grand-père qui les avait fait apporter, adultes, de Silésie, pour une réception donnée en l’honneur d’un neveu du roi. Les fastes de cette époque appartiennent au passé et à l’enfance de Ludwig. Seul le retour annuel de son frère de sa caserne pour les vacances d’été, redonnent à l’allée un peu de son faste cérémoniel. Oswald, élève officier et cadet le plus prometteur de la compagnie, fait la fierté de son père. Il est pourtant arrogant et imbu de son rang, tout l’inverse de son frère… pour qui le père s’inquiète de le voir si effacé. « Ah ! S’il avait pu se douter ». Contrairement à son frère, Ludwig n’est pas fervent adepte de la confrontation directe. Il préfère tenir le monde et ses adversaires à distance, « une distance précise et parfaitement délimitée »… Un jour, lors d’une expédition au lac, Oswald ramène le fusil de son père. Ludwig lui donne tant de bonnes raisons de ne pas l’utiliser que, finalement, il préfère quitter le lieu en traitant son frère de poltron. Resté seul avec l’arme, Ludwig tire sur les canards et assume, plus tard, l’entière responsabilité de l’acte, quand s’abat le courroux paternel. Même si l’idée venait d’Oswald, il avait pris une initiative, ce qui constituait indéniablement un début…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Nouvelle création d’un artiste hors norme, Junker, Blues de Prusse, brûlot universel sous forme historique et familiale, est un nouvel outil utilisé par Simon Spruyt dans sa croisade contre la bêtise humaine. Le trait graphique aquarellé en monochrome est moins austère qu’il n’y parait, pour porter cette histoire tellement tragique dans le fond. L’inventivité de l’auteur fait le reste, avec les seconds rôles à têtes de smiley et le ton toujours léger pour décrire la laideur de l’humanité. Les traditions familiales en prennent pour leur grade, comme les petits secrets de famille et les rivalités fraternelles dans la haute bourgeoisie. Avec un développement riche (192 planches), les évènements prennent toute l’ampleur nécessaire pour communiquer le message, important, humaniste, et en même temps subtil, malgré la violence psychologique sous-jacente. L’apothéose finale fait montre d’une belle maîtrise scénaristique, qui prendra toute sa stature lors d’une relecture, mettant en avant la délicatesse (inattendue ?) de l’auteur, lors d’une montée en puissance tout en savoir-faire. Un résultat final autant déprimant que jubilatoire, c’est ce qui fait tout le génie de Spruyt !

voir la fiche officielle ISBN 9782366241235