Adèle Blanc-Sec T9 : Le labyrinthe infernal (0), bd chez Casterman de Tardi, Ruault ©Casterman édition 2007

Adèle Blanc-Sec T9

Le labyrinthe infernal

Comment Adèle Blanc-Sec, bien avant José Bosé, dit non au génie génétique. La guerre des clones aura-t-elle lieu ?

L'histoire : Par une nuit de cauchemardesque Adèle revit quelques-unes de ses pires rencontres sur les toits parisiens. L’histoire se répèterait-elle ? Pendant ce temps le Dr Chou prépare des élixirs. Cet émule d’Emile Mule (cf. Le mystère des profondeurs) vient de mettre au point un piège diabolique qui devrait mettre fin aux agissements de la Blanc-Sec. C’est ce qu’espère Moulinot, entraînant avec lui tous ce qu’Adèle compte d’ennemi. Pour ce nouvel épisode, notre guide sera une main, une main qui suscite bien des convoitises… A qui appartenait-elle et que fait-elle seule dans les rues de Paris ? Quelle sombre nouvelle apporte-t-elle ? Pendant ce Temps, Chou conspire. Tandis qu’Adèle se débat avec ses démons, Flageolet prend l’eau, Brindavoine se noie dans le blancs-sec, Dieuleveut explose sur un clone d’Adèle (finalement elle aura eu sa peau), Minotaure hante les toits et Fantomas traque la main. Suite au prochain numéro…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :  Comme d’ habitude Adèle s’en sort… Il est des raccourcis pratiques dont on aimerait abuser… Toute histoire à un commencement, revenons donc au début. Dans cet épisode, l’action ne prime pas. Tardi nous sert le carnet d’adresse de la Blanc-bec, un ramassis de comploteurs qui ne cherchent qu’à se venger et se rappellent à notre bon souvenir. Souvenirs auxquels l’auteur lui-même fait appel : pas moins de 27 renvois aux épisodes passés ! A moins d’être un expert, vous n’échapperez pas aux relectures. Et cela vous donnera 27 bonnes raisons de compléter votre collection avec les rééditions ! Concernant l’histoire, il est préférable d’attendre le second épisode, cette débauche de personnage devrait déboucher sur plus d’action et de rythme. Qui du Minotaure ou de Fantomas aura le dernier mot ? La Momie nous le dira-t-elle ? A qui sont destinés ces clones ? Flageolet finira-t-il en hallucinations de Fia ? Au moins la fin de ce premier volume nous laisse, comme à l’habitude, suffisamment d’interrogations pour avoir envie de lire la suite…

  • scénar dessin


15 janvier 2008



Pour être alerté par email dès la publication d'une chronique dans cette série,
saisissez  et


les avis des terriens

  • superbe 11 décembre 2008

    Tant attendue ! Mais absolument pas déçue. Les aventures d'Adèle blanc-sec sont géniales. Je lis ces BD depuis pas mal d'années et je les trouve fantastisques. Un mélange d'aventures, de policier, de fantastique, je ne peux que vous conseiller d'en lire au moins un pour vous familiariser à notre petite Adèle. Vivement le prochain !

    KARINE

  • En­quête : intrigues, complots... 26 octobre 2008

    Adèle revient après un long moment d'absense. Mais, elle n'a pas cessé d'enquêter, car il est une réalité indéniable : les rues du Paris de 1923 ne sont plus sûres. Et c'est là tout un com­plot policier qui se déroule dans une am­biance à la fois mys­té­rieuse et fan­tas­tique. Une lecture un peu ardue à suivre, mais non déplaisante pour autant. Les fans s'y retrouveront et reliront avec délectation ses tout premiers débuts d'enquêtrice dans ses précédents albums.

    veronique

  • au lycée 30 septembre 2008

    Lors de mes années lycées, j'étais en arts plastiques et Adèle blanc sec était ma BD préférée.

    david

  • Quelle femme! 2 juillet 2008

    Libre, voire libertaire, obstinée, intelligente, courageuse, Adèle, avec pour seules armes sa force de caractère et sa sagacité, affronte les préjugés d'une époque qui dénie aux femmes toute liberté, ainsi que le crime, le mystère, le fantastique incongru et déconcertant avec une énergie tranquille et un esprit rationnel aristotélicien.

    Françoi-Xavier

  • Adèle Blanc Sec 25 avril 2008

    Adèle Blanc-Sec nous a manqué et nous la retrouvons avec plaisir. Le secret de l'étrangleur, chef d'œuvre co-signé par Tardi et précédant cet Adèle laisse auguré du meilleur. Et bien malheureusement ce Tardi manque de rythme et il est dur de se replonger dans les aventures précédentes sans cesse citées en rappel dans les marges. Si tu n'as pas tous les Adèle, cela va être des hiéroglyphes à déchiffrer. A quand de nouvelles aventures captivantes, après ce livre Adèle me manque toujours... Tardi peut mieux faire car cela manque d'accroche. J'imagine mal de nouveaux lecteurs novices découvrir notre héroïne pourtant si attachante depuis plus de 30 années.

    francois

  • A consommer sans modération 18 avril 2008

    Les Bandes Dessinées de Tardi se lisent comme on peut déguster un Blanc-Sec sur le zinc, c'est âpre et rapeux mais on ne peut s'en passer. Conduite addictive ? Passion dangeureuse ? Amour du beau et bon récit.

    Olivier


prix 10.50-5% = 9.98

sur


 Adèle Blanc-Sec T9 : Le labyrinthe infernal (0), bd chez Casterman de Tardi, Ruault ©Casterman édition 2007

01 octobre 2007

Casterman

voir la fiche officielle

9782203007369

ado / adulte

Fantastique - Etrange, Policier