parution 24 avril 2013  éditeur Casterman  Public enfant / ado / adulte  Thème Historique, Aventure - Action

Alix T32

La dernière conquête

Conduit par un énigmatique prisonnier, Alix se met en quête de la tombe d’Alexandre le Grand, aux confins orientaux de Rome. Une bonne reprise graphique, mais toujours très maladroite sur le plan narratif…


 Alix T32 : La dernière conquête (0), bd chez Casterman de Ranouil, Jailloux, Billon
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2013

L'histoire :

Alix et Enak sont aux abords d’Ariminium (actuelle Rimini), sur la côte Est italienne, où un inconnu leur a donné un mystérieux rendez-vous à l’aube. Après qu’ils aient montré patte blanche, un légionnaire conduit Alix dans une grotte, où le gaulois retrouve… Jules César ! Celui qui n’est pas encore l’empereur de Rome, mais déjà le glorieux conquérant de la Gaule, confie une mission secrète à Alix, qu’il considère comme son protégé. César ambitionne en effet de conquérir l’Orient et dans cet objectif, il veut avoir le soutien des dieux. Il demande donc à Alix de lui rapporter la bague d’Alexandre le Grand, jadis Empereur d’un gigantesque territoire couvrant de la Méditerranée jusqu’à l’Indus. Sur son lit de mort, Alexandre avait en effet dédié cet anneau, sur lequel se trouvait son sceau, au potentiel chef qui voudrait s’en montrer digne. Or 300 ans plus tard, nul ne sait ce qu’est devenue la dépouille d’Alexandre. Car le jour de sa mort, ses compagnons d’armes se disputaient et délitaient aussitôt son empire. Aussi César a-t-il un atout : un prisonnier appelé Asham, qui a été trouvé en possession de pièces d’or issues du trésor d’Alexandre. De fait, Asham doit forcément savoir où se trouve la tombe d’Alexandre, quelque en Bactriane (au nord de l’actuel Iran). Malgré l’évidente mauvaise volonté du jeune homme, Alix décide de lui faire confiance. Il est aussi très intrigué par son attitude : Asham semble avoir plus d’importance qu’il ne veut bien le montrer. Leur première étape passe par la riche Byblos…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Décidément, Alix n’en finit plus de renaître… Après avoir été confié à différents groupes d’auteurs, avec plus ou moins de réussite, ce célèbre héros gaulois du 9ème art a été entièrement vieilli et remanié au sein d’une série parallèle par le duo Mangin/Demarez (Alix Senator). Et voilà aujourd’hui la série « régulière » confiée aux bons soins d’un dessinateur présenté comme un (énième) héritier de Jacques Martin : Marc Jailloux. Celui-ci a en effet déjà réalisé un Orion (tome 4) et il faut reconnaître que son travail graphique sur le personnage est très respectueux des codes du maître Martin, période Les légions perdues (l’âge d’or). Il lui manquerait juste peut-être quelques coudées franches pour être tout à fait du même tonneau… Néanmoins, pour une première, c’est plutôt convaincant. Jailloux ponctue notamment son album de nombreux hommages aux cases de Martin piochées dans de précédents albums, et cet imaginaire fera écho chez nombre de « vieux » lecteurs. Or justement, puisque des sacro-saints codes martiniens il est question, la scénariste Géraldine Ranouil a eu plus de mal à s’affranchir des rigueurs narratives imposées. La problématique et l’intrigue globale ne manquent pourtant pas d’intérêt : à la demande de César (Jules), Alix se met en quête du trésor d’Alexandre le Grand. C’est dingue : en 31 albums, il n’avait jamais été proposé pareille quête à Alix ! Chronologiquement parlant, l’épisode est donc proche d’Alix l’intrépide (le tome 1). Il est même possible de le dater précisément, puisqu’on voit ici César franchir le Rubicon (un épisode célèbre, devenu expression), pour reprendre Rome à Pompée : le 11 janvier en 49 avant JC. Cet ancrage historique louable mis à part, la linéarité du récit est poussive, la psychologie des personnages biscornue et toujours très ampoulée, sans compter les évènements bancals… Notamment, Alix et Asham agacent par leurs sens de l’honneur rivaux ; Enak est transparent et casse-bonbons à être ultra-craintif ; quant au tombeau d’Alexandre, il est déniché par une pirouette grossière, au terme d’une intrigue tarabiscotée. Espérons que le prochain tome, Britannia, que cette fois Jailloux co-écrit avec Mathieu Breda, relève le niveau !

voir la fiche officielle ISBN 9782203017252